Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Paroles d'entrepreneurs] Technofounders, le start-up studio qui valorise les innovations technologiques

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Entretien avec Pierre le Blainvaux, co-fondateur de Technofounders

A l’origine de Technofounders, il y a trois ingénieurs de la même promotion qui, après quelques années passées à faire leurs armes dans des cabinets de conseil en stratégie, ont souhaité occuper une niche encore peu exploitée du monde de l’entrepreneuriat français.

Quelle est l’idée à l’origine de Technofounders ?

Nous avons souhaité créer un « start-up studio » dont l’objectif est d’accompagner les jeunes entreprises et les transformer en entreprises à succès.  La France est un pays exceptionnel dont les ressortissants sont régulièrement primés  lors des grands prix scientifiques et mathématiques internationaux. Le pays est même classé dans le top 5 mondial en matière de dépôts de brevets. Le problème est qu’au final assez peu d’innovations, publiques comme privées, donnent lieu à la création de startups.

Existe-t-il de nombreux « start-up » studios ?

Le modèle est déjà développé dans de nombreux pays, dont Israël et les Etats-Unis où, par exemple, on peut observer que l’activité de recherche induit proportionnellement la création de 4 fois plus de start-ups qu’en France.

Quelle est votre approche ?

Notre objectif est de favoriser le développement d’un pool de talents qui sont prêts à se lancer mais qui ne disposent pas des appuis nécessaires pour le faire. Lorsqu’une technologie est identifiée – par nous ou par l’un de nos partenaires – nous mettons tout en œuvre pour aider le chercheur qui est à l’origine de la technologie à en faire une innovation, parfois dans des secteurs d’activités qui n’avaient pas été envisagés à l’origine.

Comment l’accompagnement se concrétise-t-il ?

Généralement, nous mettons 8 à 9 mois pour identifier la technologie et amorcer le projet. La phase d’accompagnement dure ensuite de 12 à 18 mois. Nous amenons les chercheurs et innovateurs à créer une entreprise afin de valoriser au mieux leur technologie. L’autre avantage majeur est que la création d’une nouvelle structure entrepreneuriale implique davantage de créations d’emplois qu’un simple transfert de la technologie vers un grand groupe industriel.

Etes-vous présents sur tous les secteurs d’activité ?

Non, nous évitons par exemple les technologies médicales invasives telles que les nouveaux médicaments, les stents ou les prothèses. Le processus de développement est très long  et nécessite de mobiliser beaucoup de capitaux. Actuellement, nous sommes par exemple présents sur l’optique, l’automobile, le commerce, les cosmétiques. Parmi les entreprises que nous accompagnons aujourd’hui, on peut mentionner Digeiz, une solution pour suivre les visiteurs d’une surface commerciale (voir page 24 du numéro de décembre 2015 de la Bulle des Entrepreneurs), CERBAIR, un détecteur de drones de petite taille, ou encore Makitoo, un système de correction à chaud de bugs logiciels.

 Propos recueillis par Thierry Bisaga

Plus d'infos : www.technofounders.com


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Mauvaises performances du marché mondial des fusions et acquisitions, sauf en Europe

Le marché mondial des fusions-acquisitions (M&A) a sous-performé pour un 4ème trimestre consécutif, selon les derniers résultats du Quarterly Deal Performance Monitor (QDPM), l'observatoire trimestriel des fusions-acquisitions de Willis Towers Watson. Les opérations évaluées entre 100 M$ et plus de 10 Mds$ ont sous-performé l'indice  mondial de 1,8 point (points de pourcentage) en moyenne sur les deux dernières années. Maud Mercier, directrice de l'activité Global Solutions and Services, au...