Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les freelances et les vacances ?

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Hopwork, plateforme française de freelances, a voulu connaitre le rapport entre les congés et l'activité d'indépendant. Des résultats qui montrent comment les freelances gèrent leurs vacances et les différences notoires entre les femmes et les hommes. 

"Aujourd'hui, près de la moitié (47%) des freelances prennent entre 3 et 4 semaines de vacances par an. Cela représente un peu moins que les salariés, mais beaucoup plus que la moyenne des chefs d'entreprise qui ne posent que 19 jours de repos par an (source Ifop 2015). Par ailleurs, les freelances ont souvent quelques jours d'intermissions par mois, ce qui ne représente pas des vacances au sens propre du terme mais signifie potentiellement un allègement de leur rythme de travail". Vincent Huguet, CEO et cofondateur de hopwork.

Les femmes freelances prennent plus de vacances

Chez les indépendants, les vacances prennent une place bien différente que dans les autres catégories professionnelles. Ainsi, 4% des hommes ne prennent aucun congé par an et la plus grande partie (43%) entre 3 et 4 semaines alors que les femmes sont plus de 52% dans ce cas. 

Paradoxalement, même si elles partent plus en congés, 70% des femmes ont plus de difficultés à se décider de les prendre. Ce qui est moins le cas pour les hommes (56%).

Premier objectif : la satisfaction client

Pour les deux sexes, l'objectif principal est de réaliser leurs missions et atteindre les objectifs de leurs clients. C'est le cas pour 44% des hommes et 34% des femmes. Le manque à gagner financier n'est qu'en deuxième position avec 33% pour les femmes et 22% pour les hommes. Fait remarquable, l'envie de continuer de travailler et non de prendre des vacances est plus forte chez les hommes (21%) et presque absente chez les femmes (3%). de leur côté, elles s'inquiètent plus du manque de budget pour les congés (30%).

Toujours connectés

Pendant leurs vacances, lesfreelances restent disponibles et ceux qui parviennent à déconnecter totalement sont rares : seulement 8% chez les femmes et 9% chez les hommes. La grande majorité (66% chez les femmes et 56% chez les hommes) se sentent obligés de vérifier leurs emails et appels téléphoniques régulièrement mais ne répondent qu'en cas d'urgence. Les autres continuent de répondre aux sollicitations normalement. 

Tout ou rien ?

Les hommes freelances ont besoin de beaucoup d'outils à leur disposition et même pendant leurs congés. En effet, 39% emportent avec eux tout le matériel nécessaire afin de travailler ce qui n'est pas le cas des femmes (15%). De leur côté, 37% d'entre elles ne prennent que le strict minimum uniquement pour répondre aux besoins urgents. 

Jamais sans mon Web

L'un des choix déterminant des freelances pour leur destination de vacances est la disponibilité d'une connexion internet. 77% des femmes en ressentent le besoin et 78% des hommes.  

Partis mais toujours là...

Pour signifier leur absence, les indépendants sont partagés en deux mais les plus nombreux sont celles et ceux qui décident de ne rien dire du tout. Ainsi, 48% des femmes et 52% des hommes ne préviennent pas leur réseau de leur départ et ne configurent même pas leur messagerie vocale ou électronique.  

Des vacances en fonction de l'ancienneté de création

A partir de combien d'années d'existence en tant qu'indépendant, un freelance décide-t-il de partir en vacances ? Il faut attendre entre 1 et 3 ans pour que la période moyenne soit entre 1 et 3 mois. Evidement plus la durée d'activité est longue plus les congés sont nombreux. Ainsi, hommes et femmes indépendants depuis plus de 5 ans ont pris leurs dernières vacances il y a 1 à 3 mois (95% et 93%). Les indépendants récents (depuis moins d'un an) sont moins nombreux à partir vite et 13% des femmes ainsi que 10% des hommes ne se sont pas arrêtés depuis leur création. A noter que les femmes décrochent plus vite et que les hommes qui semblent connaîtreà partir de 1 à 3 ans d'activités un surcroit de travail apparent. 

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Nominations professionnels du droit

Bernard Cendrier, Senior Advisor opérationnel chez Deloitte Corporate Finance Il apporte à l'équipe animée par Charles Bédier son expertise et sa connaissance, notamment des secteurs de la chimie, du facility management et de l'énergie. Fort d'une expérience de plus de 30 ans, Bernard Cendrier a occupé différentes fonctions de direction chez Gaz de France, Estampille SA, Engie, Desk Finance M&A et Rhodia. En 2008, après la reprise de Rhodia par Solvay, il devient Directeur des Fusions &...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Manifeste pour un meilleur dialogue entre organismes de notation extra-financière et entreprises

Le Medef et l'Afep*, en partenariat avec le Cliff** et le C3D***, prônent la mise en place d'un meilleur dialogue entre organismes de notation extra-financière et entreprises évaluées. Une grande enquête a été menée par les 4 partenaires auprès de 58 entreprises du SBF 120 - dont 27 du CAC 40 - afin d'évaluer, de façon anonyme, les pratiques des principaux organismes de notation de la politique RSE des entreprises. Sur la base des résultats, le Medef et l'Afep, en partenariat avec le Cliff et...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Affacturage : Factofrance accompagne ses clients aux Etats-Unis

Complémentaire à un contrat d'affacturage français ou Paneuropéen, cette offre proposée par Factofrance, acteur dans le secteur de l'affacturage en France, permet aux entreprises éligibles de financer le développement de leurs filiales américaines Les Etats-Unis est un pays d'implantation privilégié des entreprises françaises, où ces dernières réalisent 16% de leur chiffre d'affaires, soit 203 Mds€. Viennent ensuite l'Allemagne avec 117 Mds€ et le Royaume-Uni avec 108 Mds€. Les Etats-Unis...