Connexion
/ Inscription
Mon espace

Selon une étude CSA pour "La Croix", 71% des personnes interrogées estiment que la société française est injuste

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Le sondage CSA pour La Croix mesure un sentiment largement dominant chez les Français, celui de vivre dans une société injuste, renforcé par l’idée – elle aussi très forte – que les injustices auraient tendance à s’aggraver.

À supposer que cette perception soit pertinente – ce que les données disponibles sur le creusement des inégalités en France et en Europe corroborent –, elle fournit une indication précieuse pour comprendre le scepticisme des Français devant les réformes. Et leur réticence face aux changements quand ils se traduisent en général par des sacrifices.

L’étude montre par ailleurs une défiance, entretenue par  le sentiment d’injustice en  matière de revenus, entre ceux qui disposent des moyens de s’en sortir et les autres. Entre « riches » et « pauvres » bien sûr. Mais aussi, parmi les « pauvres », entre ceux qui perçoivent des aides diverses et ceux qui en sont exclus. Le  niveau du smic et l’accès à  l’emploi – perçus comme des possibilités données à tous  de commencer à s’en sortir –  deviennent logiquement des priorités.

Mais reste, et c’est l’aspect le plus inquiétant mais pas le plus surprenant du sondage, un très fort doute sur la capacité des responsables politiques – qu’ils exercent le pouvoir ou qu’ils se présentent comme une alternative – à corriger cette pente vers l’injustice. Seules les associations bénéficient sur ce sujet d’une certaine crédibilité.

Combattre ces inégalités installées dans nos sociétés doit donc devenir une priorité. Si la solidarité et la fraternité ne sont pas rapidement promues, ce fort sentiment d’injustice, question centrale pour les Français, deviendra une menace sérieuse pour la cohésion nationale.

http://www.la-croix.com/En-France-sentiment-injustice-renforce-2016-02-18-1200741094

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...