Connexion
/ Inscription
Mon espace

Sexisme en économie, les Femmes Cheffes d'Entreprises témoignent

ABONNÉS

Journée Internationale du 8 mars - La parité économique : une actualité brûlante

En amont de la célébration du 8 mars, journée internationale des droits des femmes, l'Association Femmes Cheffes d'Entreprises FCE France, qui incite à la prise de responsabilités des femmes dans le monde économique, s'est penchée quelques instants sur les phrases qui « tuent » dans le monde économique ainsi que sur les leviers pour débusquer les traits du sexisme...

A partir d'histoires vécues par des Femmes Cheffes d'Entreprises, dirigeantes de leur Entreprise, voici ci-après quelques extraits, accompagnés de quelques pistes pour conforter la légitimité de la prise de responsabilité des femmes au sein des instances économiques et notamment la prise de mandats... Car rappelons-le, les mandats reflètent le paysage économique de la société !  Les femmes représentent  45 % de la population active et 30 % des créateurs et des Chefs d'entreprises....Et pourtant seulement 10 à 15 % de femmes détiennent aujourd'hui en France des mandats économiques.  Le combat de FCE France, mené depuis plus de 70 ans, est loin d'être terminé...

Les phrases qui « tuent »

- « Les femmes ne sont pas disponibles,  elles doivent garder les enfants ! »

- « Les ménagères de plus de 50 ans, vous savez de quoi je parle, n'est-ce pas... ? » 

- « C'est vous, Madame, qui avez rendez-vous avec notre Président ? » (imaginant que le collaborateur à ses côtés était le Dirigeant de l'Entreprise)...

- « Vous vous sentez capable d'assumer cette tâche... ? »  « Qu'en pense votre conjoint? » Ce sont là des questions qui n'auraient jamais été posées à un homme...

- « Il nous faut recruter des compétences »... Faut-il justifier le refus de recruter des femmes par exemple... ?

- Un couple de patrons visite ses clients en Asie.  Monsieur est Président, Madame est DG et ils sont propriétaires de leur société. Le commercial d'un groupe international important remercie le Président : « Merci pour votre visite ; très heureux d'avoir fait connaissance de votre charmante épouse ! »

 Ils ont recruté une super commerciale, elle est très jolie ! »

 J'ai tenté de promouvoir des femmes au maximum, bien que nos dossiers soient très techniques »

- Une femme approchée par les conseillers du commerce extérieur pour adhérer : « Nous avons bien un homme mais ils veulent absolument  une femme, alors nous te sollicitons... »

 La Légion d'honneur, pour une femme, aujourd'hui, ... On peut l'avoir facile..... »

Décryptage : La discrimination ou l'inégalité des salaires

L'inégalité homme-femme est encore trop souvent présente  en France, notamment avec les écarts de salaires de l'ordre de 20 % en moyenne (tous profils confondus), que ce soit dans les postes à responsabilités, dans la fonction publique ou à la tête des entreprises. « Au-delà de cette inégalité salariale, il y a aussi le signe qui rejette, la parole qui exclut, le sourire qui infantilise, le dos qui se tourne ou le haussement des épaules dès lors qu'une femme, dans des lieux de pouvoir ou dans certains groupes à majorité masculine, s'exprime sur le sujet, car c'est un sous sujet voire un non sujet » déclare Eva ESCANDON, Présidente de FCE France.

Infantilisation - déstabilisation - exclusion : Les micro-attaques

Certains signes sont manifestes : Le regard qui glisse sans reconnaissance du travail accompli, l'usage d'un ordinateur en réunion qui peut positionner une femme parmi les exécutants...  le président d'un conseil d'administration qui demande à l'une des femmes présentes de lui retrouver un dossier... l'interruption discourtoise lors de l'intervention d'une femme en cours de réunion - le Président de séance prétextant le manque de temps pour traiter la question ; les remarques ironiques ou trop appuyées sur la tenue vestimentaire, la coiffure ou le maquillage....

Comment combattre ces stéréotypes ?

Pas question pour les femmes de se positionner comme victimes ! L'enjeu est bel et bien de devenir actrices de leur propre destin et de se positionner aux côtés des hommes comme leurs égales. « Il est indispensable que les femmes prennent conscience du rôle qu'elles peuvent jouer  au sein des instances économiques et qu'elles veillent à dépoussiérer la tête des représentations toxiques. Ces croyances les poussent bien trop souvent à se « SURINVESTIR » pour compenser  le manque de reconnaissance dont elles souffrent. 

OCCUPER LA PLACE et OCCUPER L'ESPACE 
AVOIR CONFIANCE EN SOI, SE FRAYER UNE PLACE OSER DERANGER, RESEAUTER SANS MODERATION ....

En conclusion, « La parité : c'est un faux problème ; chez les jeunes ce n'est plus un sujet » mais attention l'enjeu se situe bien dans la prise de responsabilité et dans les places de pouvoirs encore largement détenues par les hommes » commente Eva ESCANDON. La multiplicité des réseaux qui se sont étendus ces dernières années en France démontre la prise de conscience des femmes et le besoin de se retrouver en réseau et d'être plus solidaires pour faire avancer plus rapidement les choses. Le Réseau Femmes Cheffes d'Entreprises, national et international de plus de 70 ans d'existence, en est un des illustres exemples, avec pour adage « seules nous sommes invisibles , ensemble, nous sommes invincibles »...

Sur les 400 plus grands groupes Français, 3 % de femmes sont Présidentes. 34 % de femmes sont présentes dans les conseils d'administration des entreprises du CAC 40, mais encore que  17 % dans les autres. 13 % de femmes occupent des postes à haute responsabilité dans l'administration.  14 % de femmes sont élues dans les Chambres de Commerce et d'Industrie. 6 seulement sont Présidentes sur 152 chambres.

http://www.fcefrance.com/

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...