Connexion
/ Inscription
Mon espace

Net coup d’arrêt pour la confiance des dirigeants PME-ETI en février

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Selon le 54e Observatoire* Banque Palatine des PME-ETI, les niveaux de confiance, d’investissement et d’emploi marquent un net coup d’arrêt par rapport à janvier 2016, en raison notamment des incertitudes sur la croissance de l’économie mondiale et la perturbation des marchés financiers.

Les chefs d’entreprises souhaitent par ailleurs que l’exécutif fasse évoluer rapidement le Code du Travail et assouplisse les règles relatives à l’organisation du temps de travail. Après 6 mois pendant lesquels la confiance des dirigeants en leur entreprise était au plus haut, celle-ci enregistre aujourd’hui une importante baisse, passant de 88% de confiance à 76%. La très grande majorité des ETI étant très présentes à l’international, les dirigeants se sentent particulièrement concernés par la dégradation de la situation économique mondiale. Néanmoins, la part des dirigeants confiants reste très largement majoritaire.

Après une hausse importante en janvier, les prévisions de croissance connaissent une correction. La part des PME-ETI qui pensent atteindre un CA plus élevé en 2016 qu’en 2015, a nettement diminué : 42%, soit -7 points, mais reste à un niveau supérieur aux mois précédents. Conséquence directe de ce fléchissement, l’Indice Investissements Palatine-OpinionWay, après avoir atteint son plus haut niveau en janvier à 116, est en nette baisse à 109 points.

Concernant l’emploi, la part des PME-ETI qui prévoient d’augmenter le nombre de salariés reste supérieure à celle envisageant de le réduire, soit 14% vs/12% ; solde positif de +2 points, mais l’écart se réduit nettement. Il reste plus élevé pour le solde d’embauche pour les cadres, soit 9% vs/5% ; +4 points.

La confiance en l’économie mondiale continue son érosion avec une confiance de seulement 43%, soit -12 points depuis novembre 2015. Ce coup d’arrêt est notamment lié à des marchés financiers perturbés et aux incertitudes persistantes dans les pays émergents, notamment en Chine.

La confiance en l’économie française perd aussi du terrain pour se retrouver à un niveau similaire à octobre 2015 à 37%. Les dirigeants s’inquiètent notamment des conséquences du contexte international sur leur activité mais également des hésitations de l’exécutif sur l’évolution jugée nécessaire du Code du Travail.


Code du Travail et simplification

Les dirigeants de PME-ETI considèrent que la gestion administrative des heures supplémentaires et des RTT est complexe pour 82% et 78% respectivement.
- 80% sont favorable à une évolution du Code du Travail conférant aux accords d’entreprise la responsabilité de fixer les modalités d’organisation du temps de travail (ex : taux de majoration, nombre d’heures supplémentaires).
- 85% pensent qu’un assouplissement de la réglementation sur les 35 heures serait également un bénéfice pour les entreprises françaises (85 %) et pour leur propre entreprise (81 %).
- Ils seraient également très favorables à disposer de plus de libertés sur le montant des majorations des heures supplémentaires, que ce soit pour les entreprises françaises en général (82 %) ou dans leur propre entreprise (78 %) en particulier.

Pour Pierre-Yves Dréan, Directeur général de la Banque Palatine : « Cette correction est notamment due à la dégradation du contexte économique international qui s’accentue en ce début d’année. Malgré tout, la très grande majorité des dirigeants restent toujours confiants pour leur activité. […] Pragmatiques, les chefs d’entreprises attendent avec impatience des décisions concrètes. Elles pourraient créer enfin le choc psychologique qui relancerait l’investissement et donc l’emploi ».

* Ce 54e Observatoire Banque Palatine des PME-ETI est réalisé par OpinionWay et Challenges auprès de 303 dirigeants d’entreprises  - CA de 15 à 500 M€ - du 25 janvier au 5 février 2016.
Plus d’informations  : https://www.palatine.fr/entreprises/observatoire-des-eti/fevrier-2016.html

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...