Connexion
/ Inscription
Mon espace

Internet, média préféré des TPE

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Tel est le principal enseignement de l’enquête menée par la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA) sur la communication commerciale dans les petites entreprises.

C’est la fin d’un mythe ! Celui de l’incompatibilité entre les nouveaux outils de la communication numérique et le développement du commerce traditionnel et de l’artisanat.
Pour la première fois, l’enquête de la FCGA dévoile un changement majeur dans les actions de prospection-fidélisation menées par les dirigeants de TPE. Désormais, la plupart d’entre eux exploitent sans complexes toutes les ressources des technologies digitales pour développer leur chiffre d’affaires.

On décrypte, à travers les chiffres de cette étude, une spectaculaire accélération de la mutation numérique des points de vente et des ateliers.

Le Web plébiscité
E-mailing, publicité en ligne, réseaux sociaux, promotion sur le site Web de l’entreprise ou via un blog professionnel… Les artisans et les commerçants interrogés plébiscitent les nouvelles technologies. La communication numérique est décrite comme "très satisfaisante" ou "satisfaisante" par 62,57% d’entre eux. Après quelques années de scepticisme, les entrepreneurs de proximité semblent donc avoir enfin apprivoisé, eux aussi, les formidables outils de la révolution digitale. C’est là une véritable révolution culturelle que révèle notre enquête !
Les supports traditionnels comme les mailings ciblés, les flyers ou les médias (presse, radio, télévision), s’ils sont toujours utilisés par les chefs d’entreprises, sont cependant perçus comme nettement moins efficaces par ces derniers.


Priorité à la fidélisation
Près de 60% des entrepreneurs poursuivent d’abord un objectif de fidélisation de la clientèle à travers leurs actions de communication. Dans un contexte économique difficile, les artisans et les commerçants cherchent d’abord à préserver le "capital clients" et à mieux en exploiter le potentiel commercial.
Le 2ème objectif prioritaire  pour 39,94%, vise à stimuler ponctuellement les ventes dans le cadre d’une action commerciale limitée dans le temps (promotion, nouveauté, animation locale…). Sortir l’entreprise de l’anonymat pour 32,58% et améliorer son image pour 28,27% sont les deux autres préoccupations majeures des TPE qui communiquent.


Evènements, remises tarifaires et PLV
La création d’événements a le vent en poupe dans les petites entreprises ! C’est l’action commerciale privilégiée par 43,54% des professionnels interrogés.
En seconde position, on trouve, sans trop de surprise, les promotions tarifaires pour 35,08%. Un produit offert pour un acheté, une remise de 50% sur le troisième achat, une liquidation sur l’ensemble du magasin… Par temps de crise, la formule séduit les consommateurs.
Les actions de communication sur le lieu de vente (PLV, vitrines, animation du magasin…) sont choisies par 31,09% des commerçants.
Les actions collectives mobilisent environ 24,75% des commerçants.

Commentaire de Philippe Arraou, Président du Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables : « Contrer "l’ubérisation" passe nécessairement par la capacité des entreprises à mieux répondre aux attentes de leurs clients et à les fidéliser. Par conséquent, l’accent mis sur la qualité de la prestation et le marketing occupent une place de plus en plus fondamentale. Être compétitif dans ce contexte, impose à l’entreprise de revoir son organisation et ses process de production, en s’appuyant notamment sur la technologie ».

Plus d’informations : http://www.fcga.fr/

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation