Connexion
/ Inscription
Mon espace

Top et Flop des métiers recherchés aujourd'hui

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Vivastreet.com dévoile pour la troisième année consécutive son palmarès des métiers les plus recherchés.Le site de petites annonces, qui a publié 652 900 offres d’emploi en 2015 - soit une augmentation de 49 % depuis 2014 - révèle également les périodes qui ont été les plus propices pour postuler à une offre d’emploi cette année.

Avec plus de 2,8 millions de candidatures envoyées en 2015, Vivastreet, n°2 des sites de petites annonces en France, est devenu un automatisme pour les personnes en recherche d’emploi. Grâce à des offres proposées par près de 100 000 recruteurs dans tout l’Hexagone, allant de l’industrie à l’immobilier, en passant par la restauration, les candidats trouvent aisément chaussure à leur pied.

Cette année, Vivastreet demeure une référence pour certains secteurs d’activité, tels que la vente, l’hôtellerie-restauration ou encore la santé. En outre, de nouveaux métiers sont de plus en plus recherchés sur le site. Les secteurs de l’industrie et de la production connaissent une évolution de taille (7 %), avec 24 331 candidatures. Celui du transport bénéficie quant à lui d’une augmentation de 25 % de ses candidatures en 2015 (40 512).

2015 : les périodes les plus propices aux candidatures

C’est bien connu, lorsque l’on recherche un emploi, certains moments de l’année sont plus favorables pour décrocher un poste. Parmi ceux-ci, les mois de septembre et de janvier ont la réputation de proposer le plus d’offres. Qu’en est-il réellement ?

Vivastreet a comparé le nombre d’offres d’emploi publiées avec les candidatures adressées, tout au long de l’année. Ainsi, les périodes où les candidats ont bénéficié de plus de nouvelles offres et de moins de compétition se trouvent entre la mi-juin et la mi-juillet, puis entre la mi-août et la mi-octobre. Le mois de janvier ne serait donc finalement pas le meilleur choix pour les demandeurs d’emploi.    

Julien André, Directeur Emploi de Vivastreet, l’explique : « Les recruteurs fonctionnent eux-aussi par phases. L’été reste une période creuse pour l’activité de l’entreprise, où l’on a plus de temps pour mettre au point une stratégie pour l’année suivante par exemple. A partir du mois de juin, les entreprises commencent donc à préparer leur rentrée de septembre, avec l’ouverture de nouveaux postes. Entre juillet et août, ils partent aussi en vacances, il est donc logique qu’il y ait peu d’offres à ce moment précis. Toutefois, l’activité commence à reprendre dès la mi-août, et le recrutement de nouveaux collaborateurs débute, avec une apogée à la mi-septembre. »

http://www.vivastreet.com/

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Mauvaises performances du marché mondial des fusions et acquisitions, sauf en Europe

Le marché mondial des fusions-acquisitions (M&A) a sous-performé pour un 4ème trimestre consécutif, selon les derniers résultats du Quarterly Deal Performance Monitor (QDPM), l'observatoire trimestriel des fusions-acquisitions de Willis Towers Watson. Les opérations évaluées entre 100 M$ et plus de 10 Mds$ ont sous-performé l'indice  mondial de 1,8 point (points de pourcentage) en moyenne sur les deux dernières années. Maud Mercier, directrice de l'activité Global Solutions and Services, au...