Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le Sri Lanka brûle 359 défenses d'éléphant

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Le Sri Lanka a détruit ce matin son stock d'ivoire composé de 359 défenses d'éléphant pesant 1529 kilos.

Confisqué à Colombo par les autorités sri-lankaises en 2012, cet ivoire avait été découvert caché parmi les rondins de bois emballés dans des conteneurs expédiés depuis le Kenya. Cette saisie reste, à ce jour, la plus importante jamais opérée par ce pays d'Asie du Sud-Est.

La destruction de l'ivoire a été précédée d'une cérémonie religieuse multiconfessionnelle et, dans un geste symbolique, deux défenses d'éléphants du Sri Lanka victimes du braconnage ont été ajoutées au stock.

"IFAW salue la décision prise par les autorités sri-lankaises de mettre hors circuit ces défenses d'éléphant afin qu'elles ne soient jamais de retour sur le marché noir", a déclaré Kelvin Alie, Directeur du Programme sur le commerce de la faune  sauvage d'(IFAW - Le fonds international pour la protection des animaux).

"Le commerce illégal de la faune sauvage est estimé à 17.5 millions d'euros ($19 milliards) par an et se classe parmi les crimes les plus dommageables et dangereux à l'échelle mondiale. Détruire l'ivoire et le mettre hors d'usage envoie un message très fort aux braconniers et aux cartels qui tirent les ficelles de ce trafic : leurs activités ne seront plus tolérées."

"Jusqu'à 50 000 éléphants sont tués chaque année pour leur ivoire, principalement pour satisfaire la demande pour l'ivoire illégal en Asie, particulièrement en Chine et en Thaïlande, ainsi qu'aux États-Unis et en Europe. Cette tendance ne montre aucun signe de ralentissement" a déclaré Kelvin Alie. L'UICN estime aujourd'hui la population d'éléphants d'Afrique à 470 000, contre 550 000 en 2006.

Kelvin Alie précise que le Sri Lanka s'inscrit dans une dynamique puissante qui a vu la destruction, au cours des trois dernières, de 59 tonnes d'ivoire dans des pays, entre autres, comme le Tchad, le Kenya, la Belgique, la France, les États-Unis, le Royaume-Uni, la Chine et l'Ethiopie qui ont fait ce même choix.

L'ivoire a été détruit au Galle Face Green, un parc très populaire du centre de Colombo, en présence du président Sri Lankais, M. Maithripala Sirisena, du Premier ministre, M.Ranil Wickremesinghe et de M. John Scanlon, Secrétaire général de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction).

Dans le cadre d'une initiative internationale visant à renforcer les capacités de lutte contre ce trafic, IFAW forme les forces de l'ordre à la prévention du trafic d'animaux sauvages dans plusieurs pays d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Asie, d'Océanie et des Caraïbes. IFAW a signé un mémorandum d'entente avec INTERPOL, le tout premier signé entre le Programme sur la criminalité environnementale d'INTERPOL et une ONG. Les deux organisations ont collaboré sur de nombreux projets depuis 2005, et notamment en 2012 lors de la plus grande opération de lutte contre le trafic d'ivoire jamais menée par INTERPOL.

Dans son rapport la Nature du crime, préfacé par Nicolas Hulot en tant qu'Envoyé spécial du Président de la République pour la protection de la planète, et Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères, IFAW rappelle la menace que représente le trafic pour les animaux tels que l'éléphant, le rhinocéros mais aussi pour les êtres humains.

http://www.ifaw.org/france

 

Lire la suite...


Articles en relation