Connexion
/ Inscription
Mon espace

Amadeus dévoile les résultats de son étude sur la gestion des déplacements et des notes de frais en Europe

ABONNÉS
  • 43 % des entreprises interrogées envisagent d’augmenter leurs activités à l’étranger dans les 3 années à venir ; 
  • 59 % des utilisateurs d’outils de réservation en ligne déclarent avoir économisé 10 % sur leurs budgets voyages ; 
  • L’utilisation des outils de contrôle des dépenses et de réservations est croissante : respectivement + 49 % et + 65 %.

Amadeus, l’un des premiers fournisseurs mondiaux de solutions technologiques de pointe pour l’industrie du voyage, dresse un état des lieux de la gestion des déplacements et des notes de frais en entreprise, et ce au travers d’une étude européenne. Sur ce segment de marché, Amadeus s’appuie sur une solution end-to-end : Amadeus cytric Travel & Expense qui couvre à la fois la planification, la réservation (SBT) et la gestion des notes de frais. Cette solution permet une réduction des coûts - directs comme indirects - notamment à travers une optimisation des processus de l’entreprise et une meilleure expérience voyageur.

Amadeus se positionne comme un interlocuteur des directions financières des grandes entreprises soucieuses d’optimiser leurs coûts. Amadeus entend ainsi avec cette étude aider les entreprises à comprendre le positionnement de leur organisation par rapport au marché, évaluer le niveau de maturité de leurs processus métiers et de leurs technologies afin d’identifier des opportunités d’économies.

Parmi les grands enseignements de l’étude : la reprise ! En effet, après deux ans de baisse, les résultats montrent une légère hausse des dépenses de déplacement (+0,8 %) au niveau européen, en cohérence avec la reprise des investissements dans la zone Euro. Et cette tendance devrait se confirmer. Ainsi, 43 % des entreprises interrogées prévoient d’accroître leur activité à l’étranger, et notamment en Europe. Paradoxalement, alors que 56 % des déplacements professionnels sont consacrés au développement commercial, ils sont encore considérés par une large majorité comme un coût (83 %) et non comme un investissement.

Le contrôle des coûts directs est un enjeu central pour 85 % des sociétés sondées. Et pourtant, les entreprises semblent avoir atteint un palier et 47 % d’entre elles pensent ne plus pouvoir réaliser d’économies sur les coûts directs. Dans ce contexte, la réduction des coûts indirects devient un enjeu important. L’étude révèle d’ailleurs que 8 entreprises sur 10 ont un contrôle des dépenses totalement ou partiellement manuel. Cependant, on note que les entreprises qui s’équipent tendent vers l’adoption de solutions « end-to-end », intégrant à la fois un module de réservation et un autre pou la gestion des notes de frais. Les chiffres révèlent aussi une augmentation importante de l’adoption des outils de réservation en ligne (+ 24 points en 3 ans) considérés comme des outils majeurs de réduction des coûts directs.

A chaque entreprise sa gestion des déplacements ! La lecture des résultats permet aussi d’identifier différents profils d’entreprises en fonction de leur maturité en matière de gestion des déplacements : contrôle de la politique voyage, mesure du ROI, solutions de paiement centralisées…

Georges Rudas, Président Directeur Général d’Amadeus France, commente : « Nous sommes heureux de partager les conclusions de cette étude que nous avons voulue pour aider les entreprises à identifier des pistes d’optimisation de leurs dépenses. Dans le même esprit, Amadeus, déjà partenaire des entreprises pour leurs déplacements, propose aujourd’hui une solution complète et automatisée qui inclut la gestion des notes de frais : Amadeus cytric Travel & Expense. »

http://www.amadeus.com/web/amadeus/fr_FR-FR/Amadeus-Home/1259071476599-Page-AMAD_HomePpal

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...