Connexion
/ Inscription
Mon espace

Individualisation des frais de chauffage en copropriété : l'erreur des HLM et de l'ARC

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Tribune de Jean-François Buet, Président de la FNAIM

Par un communiqué de presse commun publié avant Noël, l'Union sociale pour l'habitat (USH) et l'Association des responsables de copropriété (ARC) ont dénoncé l'obligation de mettre progressivement en place entre 2016 et 2017 des compteurs individuels de chauffage. Elles ont qualifié cette mesure, figurant dans la loi Royal sur la croissance verte, d'inutile et de coûteuse. Cette position, à rebours de l'élan de modernisation énergétique de nos immeubles collectifs, est infondée et choquante. Ses signataires dénoncent plusieurs travers.

Le premier témoigne d'une lecture trop rapide de la disposition légale: le rapport entre le coût des installations et les économies réalisées ne serait favorable que pour les immeubles énergivores.

C'est ensuite le coût de ces équipements qui est fustigé par l'USH et par l'ARC : Il s'élèverait à 1,76 Mds€, grevant le pouvoir d'achat de 2,3 millions de ménages en copropriété.

Après, il est attesté que l'installation de compteurs individuels est le geste technique dont l'amortissement est le plus rapide : en moyenne, le retour sur investissement est obtenu dès la 1ère année, avec une réduction de l'ordre de 15% au moins de la facture de chaque copropriétaire. Les détracteurs de l'individualisation, qui oublient que d'autres pays avant nous ont fait l'expérience de ses vertus, ne prennent pas en compte la logique même de ces équipements. Il s'agit d'abord d'introduire de l'équité dans les immeubles.

On voit bien que les critiques faites à l'individualisation des frais de chauffage font figure de mauvais procès. Les syndics adhérents de la FNAIM, membre engagé du Plan Bâtiment Durable depuis l'origine, sont actifs auprès des copropriétaires des immeubles les plus énergivores pour qu'ils votent sans état d'âme l'équipement de leurs appartements au profit de la collectivité.

Lire l’intégralité de la tribune via :
http://www.galivel.com/fr/news/1-0-1525/communiques-de-presse/individualisation-des-frais-de-chauffage-en-copropriete-l-erreur-des-hlm-et-de-l-arc

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Alerte JNA : l’état de santé auditif des jeunes est inquiétant

A 3 semaines de la 22e Journée Nationale de l'Audition, l'association JNA - Association d'alerte et de plaidoyer agissant depuis 22 ans en France - lance une alerte aux pouvoirs publics et aux acteurs de la santé sur l'état de santé des jeunes. Déjà en 2017, l'enquête Ifop - JNA « Smartphone : ami ou ennemi de notre santé auditive ? » apportait un éclairage fort inquiétant, questionnant l'impact des pratiques toxiques d'écoute de musique via les oreillettes sur la santé, en regard de l'enquête...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...