Connexion
/ Inscription
Mon espace

5 bonnes raisons de commencer sa carrière dans une PME

BE - Culture & Société
ABONNÉS

L’analyse de Julien André, Directeur Emploi de Vivastreet*

Pour les jeunes diplômés, plusieurs choix s'offrent à eux. Parmi les multiples options, le grand groupe qui fait rêver ou la petite et moyenne entreprise, moins impressionnante mais tout aussi formatrice. S'il est facile de se projeter dans une société du CAC 40 à la réputation bien ancrée, intégrer une PME peut avoir tout autant d'avantages.

Les PME sont les entreprises les plus créatrices d'emploi
Entre 2002 et 2010, elles étaient responsables de 85% de la création d'emplois en Europe. En France, elles représentent 99% des entreprises pour 48,7% de l'emploi salarié. Négliger les PME revient donc à renoncer à la moitié des offres d'emploi.

Une intégration plus simple
Avec des locaux majoritairement localisés sur un site unique, les échanges sont simplifiés. Les employés se croisent souvent, plusieurs fois par jour. Une équipe réduite est également synonyme d'une meilleure cohésion. Au sein d'un même service par exemple, une nouvelle recrue est prise en charge par ses collègues. Elle y est formée par les personnes avec qui elle travaillera au quotidien. En règle générale, la PME est une entreprise à taille humaine où les employés se connaissent.

Un patron accessible
Les PDG des grandes entreprises sont médiatisés et plus ou moins connus du grand public. Pour autant, ils ne côtoient qu'un nombre limité de leurs collaborateurs. De même, le patron y est plus disponible. Le côtoyer de près permet une collaboration plus directe et simplifiée. Pour les plus petites structures, le dirigeant peut même avoir plusieurs casquettes : ressources humaines, manager, il est sur tous les fronts et omniprésent dans l'entreprise. 

Des employeurs qui tiennent à leurs salariés
L'embauche de jeunes diplômés est un investissement pour l'avenir. Pour beaucoup de petites et moyennes entreprises, le recrutement d'un nouveau salarié a un véritable coût. Ainsi, chaque nouvelle arrivée marque le début d'une collaboration qui se veut pérenne. En moyenne, un jeune diplômé quitte son premier poste au bout de 16 mois. Une PME a donc tout intérêt à choyer ses employés, à l'inverse d'une grande entreprise plus équipée pour faire face au turn over.

Un projet d'entreprise participatif
A l'inverse des grands groupes, la polyvalence reste une qualité appréciée des collaborateurs. Les rôles y sont moins figés et les process moins lourds. En effet, les employés sont incités à avoir une plus grande responsabilité dans leur travail. Si l'on aime avoir la main sur un projet du début à la fin, la PME est donc la structure à privilégier. De plus, les salariés se sentent responsables de l'évolution de l'entreprise. La solidarité est un élément important. L'esprit d'équipe est essentiel et la communication entre les salariés est plus fluide. Ils sont consultés et invités à prendre part aux décisions. Ainsi, travailler dans une PME se transforme en véritable aventure entrepreneuriale collective.

« Afin de séduire un patron de PME, il est essentiel de comprendre les spécificités d'une telle entreprise. » explique Julien André. « Ainsi, les candidats polyvalents et d'une grande adaptabilité seront les plus à même de s'épanouir dans une petite structure. L'esprit d'initiative, la souplesse ainsi qu'une bonne gestion du stress sont des qualités recherchées par les recruteurs de petites et moyennes entreprises. Enfin, intégrer une société de taille limitée nécessite surtout une envie de s'investir dans le projet de développement sur le long terme ».

*Vivastreet, numéro deux des petites annonces gratuites en France, propose 35 000 offres d'emploi, au sein de 100 000 entreprises chaque année.
www.vivastreet.com

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...