Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les Marseillais gagnent un studio, les Parisiens restent dans le leur !

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Meilleurtaux.com, courtier en crédit immobilier, dresse le bilan de son palmarès mensuel des meilleurs taux et du pouvoir d’achat immobilier dans les 10 plus grandes villes de France.

Le 1er semestre 2015 a été marqué par des fortes baisses des taux des crédits immobiliers, suivi par des légères hausses dans le courant de l’été. Nous observons actuellement une relative stabilité, voire à nouveau des légères baisses. Ces taux en décrue, associés à des prix relativement stables ont conduit dans 9 villes sur 10 à une augmentation du pouvoir d’achat immobilier.
Cependant les écarts entre les villes étudiées ne cessent de se creuser avec 70m² d’écart entre la première ville et la dernière du classement. Retrouver « Les Français de plus en plus inégaux face au pouvoir d’achat immobilier » : Marseille, Montpellier, Toulouse, Lille, Bordeaux, Nantes, Strasbourg, Nice, etc…, via :
http://www.meilleurtaux.com/images/presse/2015-1201_CPbilan-palmares.pdf

La combinaison « baisse des prix/baisse des taux » a été cette année encore favorable aux acheteurs des grandes villes de France. En effet, à l’exception notable de Strasbourg qui a enregistré des hausses de prix, les 9 autres grandes métropoles françaises affichent des m² supplémentaires.

« Pour résumer, l’équivalent d’un beau 3 pièces sépare désormais la capitale de la cite phocéenne (70m² en plus à Marseille). La baisse des taux ne profite que très peu aux Parisiens qui font toujours face à des prix très élevés par rapport aux autres grandes villes françaises » commente Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com

200€ par mois économisés en moyenne par les propriétaires qui ont renégocié leur crédit
Si l’année a été bonne pour les nouveaux acquéreurs, elle l’a également été pour les Français déjà propriétaires de leur logement qui ont renégocié leur crédit. « En effet, selon nos chiffres le montant moyen renégocié s’élevait à près de 164 000 sur 17,5 années restantes. La renégociation moyenne s’est effectuée à 2,06% sur 15 ans, ce qui correspond à une économie globale sur le coût total du crédit de 35 878€ soit 200€ par mois ou 2 400€ par an ! » conclut Maël Bernier.

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Immobilier de luxe : clignotants au vert-dollar chez les « gilets gold »

Loin des préoccupations du Grand débat national, les millionnaires et milliardaires internationaux continuent de prospérer et d'acquérir de l'immobilier. Focus sur cette population peu nombreuse mais très active. Toujours plus riches, toujours plus nombreux : ça va bien pour les High Net Worth Individuals (HNWI, plus de 3 millions de dollars de patrimoine, soit 2,6 millions d'euros) et encore mieux pour les Ultra-HNWI (plus de 30 millions de dollars de patrimoine). Le nombre de ces derniers,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Les taux bas se maintiennent

La météo des taux de Cafpi  Comme pressenti, les taux de crédit immobilier restent bas en ce début d'année : en janvier les taux effectivement pratiqués ont été de 0,84% sur 10 ans, 1,09% sur 15 ans, 1,29% sur 20 ans et 1,50% sur 25 ans. « Le maintien des taux à ce bas niveau permet à l'activité de se maintenir en janvier. On assiste d'ailleurs à une situation exceptionnelle avec des taux qui se maintiennent au niveau de l'inflation. Cette situation devrait perdurer dans les mois à venir »,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Explosion des encours de crédits immobiliers : merci les taux bas !

Selon la Banque de France, l'encours de crédits immobiliers avait atteint 1 003 Mds€ à fin novembre 2018. Un chiffre jamais atteint auparavant et qui représente l'équivalent de la moitié de la dette de l'État. Ce chiffre record s'explique bien évidemment par les taux de crédits immobiliers très bas qui poussent toujours les emprunteurs à emprunter massivement et ce, même malgré l'augmentation des prix de l'immobilier. « Aujourd'hui le crédit immobilier reste le seul outil de captation de...