Connexion
/ Inscription
Mon espace

COP21 & économies d'énergie : les Européens en attente d'une écologie pragmatique

BE - Culture & Société
ABONNÉS

*Étude Harris Interactive pour SPIE. 

Des Européens diversement informés mais personnellement engagés
La notoriété de la COP21 varie bien évidemment selon les pays : 78% des Français indiquent en avoir entendu parler, 59% des Allemands, 45% des Belges, 37% des Néerlandais et 34% des Britanniques.

Parmi ces Européens, respectivement 50% des Français, 30% des Allemands, 20% des Belges 26% des Néerlandais et 19% des Britanniques déclarent voir précisément ce dont il s'agit. Pour la majorité des Européens, il s'agit d'un événement majeur qui va permettre de créer un élan collectif, de mobiliser les pays sur le réchauffement climatique, de communiquer sur ce sujet et de sensibiliser les citoyens. La plupart se disent en outre personnellement intéressés par cette initiative. Pour autant, en dehors de la Belgique, seule une minorité considère qu'elle va permettre de changer les choses et d'apporter des réponses concrètes.

Efficacité énergétique : halte au gaspillage !
68% des Français, 68% des Belges et 60% des Néerlandais indiquent avoir entendu parler de l'efficacité énergétique, un niveau de notoriété plutôt élevé même si ceux qui déclarent voir précisément ce dont il s'agit sont minoritaires en France (20%) et en Belgique (18%) et qu'environ un tiers n'en a pas du tout entendu parler dans ces pays.
L'efficacité énergétique apparaît nettement mieux connue en Allemagne (92%, dont 43% déclarant même voir précisément ce dont il s'agit) et surtout au Royaume-Uni (94%, dont 70% précisément).
Spontanément, les Européens associent surtout l'efficacité énergétique à l'isolation et dans une moindre mesure à l'énergie solaire, aux équipements à basse consommation et aux appareils intelligents de gestion de l'énergie.
Et lorsqu'on leur propose une liste de ce que peut représenter l'efficacité énergétique, tous les Européens évoquent en premier lieu l'idée qu'il s'agit d'éviter le gaspillage que ce soit en France (52%), en Allemagne (52%), en Belgique (52%), aux Pays-Bas (46%) ou au Royaume-Uni (60%).


Des Européens attentifs à la réduction des consommations d'énergies

Dans tous les pays, plus de 8 citoyens sur 10 se déclarent attentifs à la réduction des consommations d'énergies à leur domicile : 85% aux Pays-Bas, 88% au Royaume-Uni, 91% en Belgique et même 95% en France et en Allemagne. Dans les lieux publics, les Belges et les Français se déclarent majoritairement attentifs (respectivement 71% et 69%) alors que les autres nationalités apparaissent plus mitigées (de 49% aux Pays-Bas à 55% au Royaume-Uni). Logiquement, plus le lieu entre directement dans leur champ d'action, plus les citoyens se déclarent attentifs aux consommations d'énergie. Dans le détail, dans tous les pays, les propriétaires et les personnes dont le foyer dispose d'un niveau de revenus moyen se déclarent plus attentifs à la consommation d'énergie au sein de leur domicile que la moyenne.


Une température idéale de chauffage
 ?

Dans tous les pays, la plupart des citoyens considèrent que les magasins sont trop chauffés, que ce soit en France (67%), en Allemagne (62%), en Belgique (60%) ou dans une moindre mesure au Royaume-Uni (54%) et aux Pays-Bas (49%) mais que leur logement est chauffé comme il faut (78% des Néerlandais, 70% des Français, 69 % des Allemands, 66% des Belges et 56% des Britanniques).
Les personnes interrogées situent très majoritairement la température intérieure idéale au-dessus de 19° (64% au Royaume-Uni, 68% aux Pays-Bas, 79% en Belgique et même 85% en Allemagne). Dans le détail, quasiment un tiers des Européens (32%) situe cette température idéale de chauffage à 20° et une moyenne de 21% à 21°. On remarquera enfin que 21% des Allemands et 15% des Belges la situent à 22°. Tous se déclarent cependant prêts à suivre des recommandations en la matière, de manière plus importante sur leur lieu de travail qu'à leur domicile.


Mobilisation sur l'efficacité énergétique
 : les particuliers et les collectivités en tête

Si la plupart des Belges (52%), des Néerlandais (51%) et des Britanniques (45%) considèrent que leur pays se situe dans la moyenne en matière d'avancée sur l'efficacité énergétique, les Allemands estiment majoritairement que leur pays est en avance (52%) et les Français qu'il est en retard (51%).
Dans tous les cas, les personnes qui estiment que leur pays est en retard imputent le plus souvent cette situation à une volonté politique insuffisante de faire de l'efficacité énergétique une priorité : 84% au Royaume-Uni, 86% aux Pays-Bas et même 91% en Belgique, 93% en Allemagne et 94% en France.
Dans tous les pays, les particuliers et les collectivités locales sont considérés comme les acteurs les plus mobilisés en faveur de l'efficacité énergétique, devant les entreprises et surtout devant l'Etat et ses administrations (qui ne sont jugés mobilisés que par une minorité dans la plupart des pays). Les Français se démarquent en mettant davantage en avant les collectivités locales et moins les autres acteurs alors que les Britanniques citent plus souvent chacun d'entre eux.


Faire des économies
 : 1er levier de motivation en matière de mesures d'efficacité énergétique

Dans tous les pays, lorsque l'on interroge les répondants sur les facteurs qui pourraient les inciter à modifier leurs comportements pour faire des économies, la première réponse est « le montant trop élevé de sa facture d'énergie » (de 85% aux Pays-Bas à 93% en Belgique). Vient ensuite l'opportunité de bénéficier d'avantages fiscaux, cependant moins évoquée par les britanniques (75%) que par les autres populations européennes : 92% en Belgique, 90% en France, 89% en Allemagne et 81% aux Pays-Bas.
Les motivations sont ensuite d'ordre environnemental : la volonté de réduire la pollution autour de soi surtout (de 89% en France à 73% aux Pays-Bas) et également une certaine « conscience écologique » (de 85% en France à 73% au Royaume-Uni).
Pour réduire les consommations d'énergie dans les bâtiments, les Européens évoquent l'amélioration de l'isolation (surtout en France : 62% et en Belgique : 57%, moins aux Pays-Bas : 43%), l'installation de dispositifs d'économies d'énergie (surtout au Royaume-Uni : 53% et en Allemagne : 53%, moins en Belgique : 44%) et la sensibilisation des utilisateurs (surtout aux Pays-Bas : 53%, moins au Royaume-Uni : 41%).


Oui au progrès technique...
et à un changement radical de mode de vie

Parmi les moyens permettant d'optimiser et de réduire la consommation d'énergie qui leur étaient proposés, plus de neuf Européens sur dix considèrent qu'il faut développer le progrès technique (entre 91% en Allemagne et 95% en France) puis qu'il faut impliquer tous les citoyens dans la mise en œuvre de gestes quotidiens (entre 87% aux Pays-Bas et 94% en France) et dans une moindre mesure qu'il faut alléger la réglementation et mettre en place une fiscalité incitative (entre 73% au Royaume-Uni et 85% en France).

Gauthier Louette, président-directeur général de SPIE, observe : « Beaucoup d'enseignements, dont certains sont très encourageants, peuvent être tirés de cette large étude : engagement des Européens en faveur de l'efficacité énergétique, optimisme quant à l'apport des technologies, conviction que les particuliers et les collectivités sont à l'avant-garde de la mise en œuvre, etc. […] Les conséquences de l'inaction seraient dramatiques et le prix à payer élevé. Cela serait d'autant plus irresponsable que beaucoup des solutions existent déjà et que l'on peut voir que la motivation et la sensibilisation croissante du corps social constituent un terreau favorable à une mise en œuvre rapide en Europe ».

www.spie.com

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...