Connexion
/ Inscription
Mon espace

Statut étudiant-entrepreneur : la grande désillusion

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Il y a près d’1 an, le gouvernement se réjouissait de la création d’un statut étudiant-entrepreneur, destiné à promouvoir l’entrepreneuriat chez les jeunes. Mais c’est finalement un coup fatal que ce même gouvernement vient de porter à l’entrepreneuriat étudiant en supprimant le dispositif ACCRE (Aide à la Création ou Reprise d’Entreprise), permettant aux jeunes de 18 à 25 ans de bénéficier d’un allégement de charges lors de leur création d’entreprise.

Les Moineaux, mouvement pour les jeunes entrepreneurs, ont le sentiment de s’être fait « pigeonner ».

Plus d’un an après, force est de constater que ce statut n’était qu’un leurre : alors que seules 3% des entreprises en France sont créées par des étudiants et que le taux de chômage chez les jeunes atteint près de 24%, la loi Macron a en effet supprimé les exonérations de charges qui permettaient aux étudiants de lancer leur entreprise avec peu de ressources.

Conséquences :

- les étudiants gérants d’entreprise vont devoir payer des cotisations pouvant aller jusqu'à 3 000€, sans même réaliser 1€ de chiffre d'affaires.
- ceux qui étaient autoentrepreneurs pour financer leurs études devront désormais payer 22,9% de charges au lieu des 5,8% du temps de l’ACCRE !
Sachant que 72% des étudiants créent leur auto entreprise avec moins de 2 000€, le gouvernement est en train de tuer l’esprit d’initiative de la jeunesse française par cette mesure.

Et ce n’est pas tout, les Moineaux ont constaté que :
- les étudiants autoentrepreneurs ou gérants de SARL pouvaient se voir supprimer leurs allocations logement (APL) même s’ils n’ont pas de revenus.
- les jeunes diplômés qui bénéficient du RSA n’ont quant à eux pas intérêt à devenir entrepreneur car ils pourraient perdre leurs indemnités !

Ce n’est donc pas étonnant que les étudiants soient ceux qui déclarent aujourd’hui avoir rencontrés le plus de difficultés au cours de leur création d’entreprise selon l'INSEE, alors même qu’ils sont 46% à vouloir créer ou reprendre une entreprise.


Les Moineaux ont été confrontés au désintérêt total du gouvernement sur cette problématique :

- absence d’interlocuteur pendant plusieurs mois suite au départ et au non remplacement immédiat de la Secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur Geneviève Fioraso ;
- report perpétuel des réunions avec le Ministère de tutelle de Najat Vallaud Belkacem ;
- promesse d’étendre le dispositif ACCRE pour les jeunes de 25 à 28 ans pour finalement le supprimer totalement pour tous les jeunes !

Il n’est donc pas étonnant que sur l’objectif de 20 000 créations ou reprises d’entreprises d’ici 2018 affiché par Geneviève Fioraso, seuls moins de 1 000 jeunes aient fait la demande du statut étudiant entrepreneur la 1ère année.
Il est temps que ce gouvernement prenne au sérieux la jeunesse. Les étudiants peuvent trouver dans l’acte d’entreprendre une façon de s’épanouir et de se réaliser, de retrouver confiance en l’avenir et de participer à la croissance économique de la France. Le gouvernement doit désormais prendre la pleine mesure de ce défi et créer les conditions favorables pour faire éclore les futurs Zuckerberg à la française. A moins qu’il ne préfère voir fuir ses jeunes cerveaux à l’étranger.

*Les Moineaux sont un mouvement de jeunes entrepreneurs qui souhaite promouvoir l’entrepreneuriat chez les jeunes et les très jeunes.
Benjamin Suchar, porte-parole des Moineaux ben@yoopies.fr - 07 77 20 28 74

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...