Connexion
/ Inscription
Mon espace
BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Immobilier : l’embellie de début d’année se confirme sur la Côte Basque

Après plusieurs années difficiles, notamment dans l’arrière-pays, l’immobilier haut de gamme repart dans le Pays Basque. Le marché est plus fourni, avec 2 fois plus de biens à la vente en 2015, par rapport à 2013. Les acquéreurs aussi, notamment sur le marché de la résidence secondaire, où la transaction moyenne atteint 1 440 000€ sur le marché des maisons haut de gamme…

Les vendeurs ont fini par intégrer les réalités économiques et fiscales et ont ajusté leurs prix, ce qui a fluidifié le marché. Cette prise de conscience joue autant pour les biens les plus recherchés, situés en front de mer ou dans le centre des villes côtières - Biarritz, Saint-Jean-de-Luz, Bidart, Guéthary, le quartier Chiberta à Anglet -, que pour le marché de la campagne - Arcangues, Arbonne, Ahetze…

Aujourd’hui, 74% des biens se vendent entre 800 000 et 3 000 000€. La fourchette haute correspond aux biens de grande qualité situés dans les emplacements les plus recherchés : bords de mer, vue mer….

Le marché de la résidence secondaire reste prépondérant dans le Pays basque et représente près des 2/3 des transactions. Si le marché côtier est principalement soutenu par la demande de résidences secondaires, Barnes Côte Basque a noté un regain d’activité sur les résidences principales. Les biens situés à proximité des plages, des commerces, répondant aux critères du mode de vie actuel, le « tout à pied », restent les plus plébiscités. Cependant, d’autres quartiers suscitent l’intérêt de la clientèle, c’est notamment le cas du quartier du Parc d’Hiver à Biarritz.
Si les biens situés à l’intérieur des terres avaient perdu beaucoup de leur attractivité ces dernières années, aujourd’hui, les devenus plus raisonnables, ont redynamisé ce marché et les transactions repartent dans toutes les gammes de prix.
Sur l’année 2015, Barnes Côte Basque a enregistré une augmentation de 30% des acquéreurs par rapport à 2013 et 2014. Ce sont en premier les Français qui ont saisi les opportunités offertes par le Pays basque avec plus de 75% des acquéreurs.

A côté de cette clientèle, les Suisses, les Britanniques et les Américains ont su profiter de taux de change  à leur avantage pour réaliser des acquisitions dans des conditions optimales. Côté Russes, seuls ceux qui ont su s’organiser avant la dépréciation du rouble restent actifs sur le marché.

La crise de la dette de certains pays européens a également joué un rôle. De nombreux acquéreurs ont décidé d’investir dans la pierre,  particulièrement sur des biens facilement revendables, pour mettre à l’abri leurs capitaux.

http://www.barnes-cotebasque.com/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation