Connexion
/ Inscription
Mon espace

Sécuriser les données en entreprise dans un monde sans pare-feu

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Tribune de Sid-Ahmed Lazizi, Directeur régional France chez MobileIron, plateforme d'informatique mobile offrant aux entreprises des bases sécurisées.

Vos données peuvent être partout

Avant, les entreprises savaient où se trouvaient leurs données, qui y accédaient et par quel moyen. Sécuriser ses données était aussi simple que de construire un puissant pare-feu. Aujourd'hui elles n'en ont plus le contrôle.
Les collaborateurs stockent leurs présentations sur Dropbox ou des informations clients sur Salesforce, en parallèle de leurs données personnelles. Le Cloud personnel est devenu le pilier central de leurs vies digitales. Il ne faut pas oublier tout ce qui passe par le service Cloud : les photos partagées, les plans guidés par GPS ou encore les messages instantanés. Et les terminaux mobiles sont au cœur de ce système du Cloud, notamment les applications mobiles.

L'évolution et la popularité des services Cloud a rendu la sécurisation des données plus complexe qu'avant. En effet, il apparaît difficile pour un service IT de tracker les accès à des fichiers, à quel moment et à partir de quel terminal. L'entreprise est menacée à partir du moment où les collaborateurs sauvegardent leurs données sur leur Cloud personnel, même si elle leur impose de ne pas le faire.


Au-delà des datacenters

La réalité est que, de nos jours, les données des entreprises se trouvent partout. Les datacenters ne sont plus l'unique lieu de sauvegarde des informations, elles sont dans :
- Des infrastructures informatiques traditionnelles
- Des services Cloud professionnels
- Des services Cloud personnels
Le service informatique peut faire face aux deux premiers points mais le Cloud personnel reste leur plus gros challenge en termes de sécurité. La principale action de la plupart des services IT est de restreindre l'accès à ses outils mais ce n'est pas une solution en soi.


Les services aux particuliers utilisés par la quasi-totalité des collaborateurs

Pourquoi les collaborateurs utilisent leurs propres outils alors que le service informatique leur propose une alternative ? La réponse se trouve dans la  productivité. En effet, les collaborateurs privilégient leur productivité par rapport à la sécurité et ils ne prêtent donc pas attention aux solutions proposées par leur service informatique. Le fait est, également, qu'il n'y a pas un outil propre aux organisations étant donné que les utilisateurs n'ont pas des besoins et attentes similaires.


La sécurité des fichiers

Le service informatique doit être capable d'apporter une politique de sécurisation des données aux collaborateurs. En effet, des avancées majeures permettent de séparer les contrôles de sécurité et le stockage de données afin qu'un document soit protégé à travers différents canaux. Les collaborateurs peuvent gérer leur propre stockage sans compromettre la sécurité des données, même en utilisant Dropbox.

L'inconvénient avec les solutions traditionnelles de sécurité est qu'elles lient sécurité et stockage. Cela implique la migration de documents professionnels vers une nouvelle plateforme de stockage des données pour renforcer la politique de sécurité. Le plus important à retenir dans cette approche est qu'elle ne résout pas le problème du Cloud personnel car les collaborateurs continueront, quoi qu'il arrive, à stocker leurs documents sur des services Cloud que le service informatique n'est pas en mesure de sécuriser.

Le potentiel de l'informatique mobile est de laisser les collaborateurs utiliser des outils qui leur semblent plus utiles en choisissant, eux-mêmes, leurs applications et leurs services Cloud. Les CIO veulent pouvoir maitriser la productivité sans créer de barrières, ce qui amène à dire oui au Cloud personnel !

https://www.mobileiron.com/fr

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...