Connexion
/ Inscription
Mon espace

D’une mesure favorable aux locataires,... les effets pervers de la Loi ALUR

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Explication de Bernard Cadeau, Président du réseau ORPI

On a beaucoup parlé de l’encadrement des loyers, moins de l’élargissement de la protection des seniors : alors qu’auparavant, tout propriétaire souhaitant récupérer son logement en fin de bail devait reloger ses locataires si ceux-ci avaient plus de 70 ans et des ressources correspondant à un SMIC et demi au maximum, depuis le 1er août 2015, l’obligation est étendue à tous les locataires de plus de 65 ans ayant un niveau de revenu équivalant à celui donnant droit aux logements sociaux.

L’intention est bonne, mais à vouloir trop protéger les locataires, on finit par créer un environnement et des conditions qui leurs sont défavorables : le danger est que les propriétaires, face à cette disposition, favorisent largement les jeunes et les familles au moment de louer leur logement, plutôt que de prendre le risque d’avoir des difficultés pour le récupérer en fin de bail s’ils louent à des seniors. Par conséquent, les personnes de plus de 65 ans aux revenus modestes vont être victimes d’une vraie discrimination à la location. 

C’est une perspective inacceptable pour ORPI : la non-discrimination est un principe de base dans nos agences, et nous mettons un point d’honneur à accueillir et accompagner toute personne dans son projet sans aucune distinction. Avec cette mesure, on va simplement desservir ceux que l’on cherchait à protéger. 
La question du logement et des seniors est une vraie problématique dans une société confrontée au vieillissement de sa population. Chez ORPI, nous proposons la mise en place d’une mesure simple : un compte épargne immobilier bloqué et libérable après 65 ans. Abondé pendant la vie active et bonifié par les établissements bancaires, il constituerait à la fin de l’activité professionnelle un capital disponible pour se loger, financer des travaux ou encore aider les siens à se loger… et profiter sereinement de sa retraite.

http://www.orpi.com/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Alerte JNA : l’état de santé auditif des jeunes est inquiétant

A 3 semaines de la 22e Journée Nationale de l'Audition, l'association JNA - Association d'alerte et de plaidoyer agissant depuis 22 ans en France - lance une alerte aux pouvoirs publics et aux acteurs de la santé sur l'état de santé des jeunes. Déjà en 2017, l'enquête Ifop - JNA « Smartphone : ami ou ennemi de notre santé auditive ? » apportait un éclairage fort inquiétant, questionnant l'impact des pratiques toxiques d'écoute de musique via les oreillettes sur la santé, en regard de l'enquête...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...