Connexion
/ Inscription
Mon espace

Alphabet, miroir des ambitions du géant américain

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Alexandre Hurel, spécialiste du naming chez Creads*, analyse le sens caché du nom Alphabet, holding de Google.

Alors que la période estivale battait son plein, Google a su créer la surprise en annonçant sans préavis un changement radical de sa structure. Désormais, bourses mondiales et médias devront composer avec "Alphabet", la maison mère qui supervisera toutes les filiales du groupe, dont Google. 


Le retour sur investissement en ligne de mire.

En moins de 20 ans, Google a réussi son tour de force : devenir l'une des premières capitalisations boursières mondiales, tout en inspirant la sympathie. De prime abord, le nom de sa toute nouvelle holding, Alphabet, représente un hommage à l’une des innovations fondamentales de l’histoire humaine - celle de la synthèse universelle du langage - ainsi qu'une référence au système de classement Google Search.
Larry Page, dans son communiqué sur ce nouveau nom, nous livre un autre sens, plus profond: "un jeu de mots réservé aux puristes", souligne l’expert. “Alpha” représente en langage financier le retour sur investissement, et “bet” provient du verbe parier en anglais. L’alpha-bet serait donc le pari du retour sur investissement, par opposition à la vieille école du mix-marketing et du benchmark”.
Et en pratique ? “Alphabet est révélateur d’un certain pragmatisme dans les affaires, et d’une envie d’innover à l’instinct”. Larry Page, au même titre que l'était Steve Jobs, est un fervent ambassadeur de cette philosophie, qui consiste à concevoir un produit sur une intuition plutôt que sur des études, puis à le lancer dès que possible, quitte à l’adapter (ou à l’abandonner) en fonction de ses performances sur le marché, c'est la fameuse méthode agile.


Candeur et suprématie

Au-delà d'une analyse étymologique du nom, c'est également à la stratégie de la firme qu’il faut se confronter pour en comprendre les enjeux : car l'alphabet évoque également une thématique récurrente dans la communication de Google : un certain rapport à l’enfance, qui se veut curieuse, innocente et désintéressée.
“Cette propension à la nostalgie est toujours explorée avec finesse par Google : des couleurs vives, des formes rondes, une communication simple, claire, honnête, un esprit de franche camaraderie. Une forme de naïveté parfois. Le moteur de recherches préféré des français exprime ainsi son identité : celle d’un explorateur curieux et altruiste, qui met son envie d’imaginer au service de la communauté” , explique Alexandre Hurel.

Bien que tous les éléments de communication de la firme laissent planer une certaine candeur, le choix même du nom Alphabet dévoile une ambition. Volonté hégémonique ? Souhait de maîtriser l’économie du web de A à Z ? Pourquoi pas. “Avec Alphabet, Google reste cette société iconoclaste, qui malgré son succès sait personnifier l'enfant que nous avons été, ou voulu être : un petit trublion smart, le leader de la cour de récré qui défend les plus faibles et met son imagination débordante au service de ses camarades" conclut l’expert.

On y croit ou on y croit pas, mais avouons-le : les générations futures apprendront désormais l’alphabet avec Google.

* Creads, 1ère plateforme française de design participatif, rend la création graphique accessible à tous et déniche les meilleurs talents.
http://www.creads.fr/

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Mauvaises performances du marché mondial des fusions et acquisitions, sauf en Europe

Le marché mondial des fusions-acquisitions (M&A) a sous-performé pour un 4ème trimestre consécutif, selon les derniers résultats du Quarterly Deal Performance Monitor (QDPM), l'observatoire trimestriel des fusions-acquisitions de Willis Towers Watson. Les opérations évaluées entre 100 M$ et plus de 10 Mds$ ont sous-performé l'indice  mondial de 1,8 point (points de pourcentage) en moyenne sur les deux dernières années. Maud Mercier, directrice de l'activité Global Solutions and Services, au...