Connexion
/ Inscription
Mon espace

Marché immobilier de l’Isère : les propriétaires bailleurs s’interrogent

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Le point avec Jean-Marc Torrollion, Président délégué de la FNAIM et professionnel à Grenoble

Transaction : des prix orientés à la baisse
Si le 1er semestre 2015, et en particulier le 1er trimestre, marque une hausse des volumes de transaction comprise entre 5 et 8%, cette tendance n’a pas d’influence sur les prix qui restent orientés à la baisse sur tous les types de biens. Les immeubles des années 60 sont particulièrement touchés.

Retour des biens haut de gamme sur le marché Grenoblois
Les professionnels grenoblois voient le retour de la demande sur les biens haut de gamme, notamment sur les appartements de prestige dans l’existant situés dans l’hyper centre, et les villas dans les secteurs résidentiels comme La Tronche, Saint Ismier ou la rive droite de l’Isère.

Des délais de vente stables
Alors que de nombreux programmes neufs peinent à être commercialisés, le parc existant devient très concurrentiel pour les acquéreurs. Un exemple à Grenoble : un appartement de 3 pièces se négocie en moyenne à 170 000€, avec un délai de vente s’échelonnant entre 2 et 5 mois environ (stable par rapport à 2014).

Marché locatif : hausse de l’activité mais baisse des prix
Activité meilleure qu’en 2014. Tout comme pour le marché de la transaction, les professionnels de l’Isère notent une hausse des volumes sans conséquence sur les prix des loyers qui restent, eux aussi, orientés à la baisse. Et ce, depuis plusieurs années maintenant.

Zoom sur la demande
Sur le marché de l’existant, la demande est accrue sur les appartements de types studios et 2 pièces. Celle-ci s’exprime également sur les 3 pièces neufs, dotés d’une cuisine équipée et d’une place de parking. Une situation qui contraste avec les 3/4 pièces de petite surface dans les immeubles datés des années 60 qui ont du mal à se louer. Par ailleurs, on note une relance de la demande sur la location de villas.

Des propriétaires bailleurs qui s’interrogent…
S’ils veulent éviter un délai de vacance trop important, les propriétaires bailleurs doivent consentir à des baisses de prix et souvent effectuer des travaux de remise à niveau. A cet environnement déjà contraint économiquement et fiscalement, s’ajoutent les interrogations suscitées par la loi Alur. Résultat : certains propriétaires s’interrogent sur la rentabilité de leur investissement immobilier et réfléchissent à mettre leur bien en vente.

http://www.fnaim38.com/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...