Connexion
/ Inscription
Mon espace

Taux immobilier : le mois de juillet a confirmé la tendance haussière initiée au mois de juin

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Des hausses réelles constatées, mais des taux encore très bas. Certains établissements ont relevé leurs barèmes quand les autres les ont laissé inchangés. Ainsi les taux moyens s’affichent à :

- 2,20% sur 15 ans, soit 0,15%

- 2,45% sur 20 ans, soit +0,20%

- 2,85% sur 25 ans, soit +0,25%

« Nous avons donc assisté à une remontée des moyennes des taux bancaires qui positionne néanmoins toutes les durées y compris le 25 ans sous la barre des 3% et le 20 ans sous la barre des 2,50% » remarque Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com
Même constat du côté des durées courtes avec des hausses comprises entre 0,10 et 0,20% pour les dossiers moyens. « Les excellents dossiers ne sont pas non plus épargnés et enregistrent également des hausses identiques, ce qui illustre la surcharge réelle des banques qui même sur les excellents dossiers limitent l’ampleur des décotes » ajoute Maël Bernier.

Le mois d’août est traditionnellement un mois où les établissements bancaires tournent au ralenti, mais le problème supplémentaire cette année est qu’ils doivent faire face à une très votre volumétrie, accumulée depuis le mois de mai, avec des effectifs réduits. Conséquence des délais bancaires qui s’allongent considérablement et des emprunteurs inquiets quant à leur financement.
« Nous ne pouvons qu’appeler les emprunteurs qui s’engagent aujourd’hui dans une acquisition à augmenter les délais entre le compromis de vente et la signature définitive afin d’avoir le temps de mener à bien leur projet » conseille Maël Bernier.
« Concernant l’évolution des taux dans les prochaines semaines, nous n’attendons pas de bouleversements importants, sans doute encore quelques hausses ici ou là dans une relative stabilité », conclut-elle.

www.meilleurtaux.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Immobilier de luxe : clignotants au vert-dollar chez les « gilets gold »

Loin des préoccupations du Grand débat national, les millionnaires et milliardaires internationaux continuent de prospérer et d'acquérir de l'immobilier. Focus sur cette population peu nombreuse mais très active. Toujours plus riches, toujours plus nombreux : ça va bien pour les High Net Worth Individuals (HNWI, plus de 3 millions de dollars de patrimoine, soit 2,6 millions d'euros) et encore mieux pour les Ultra-HNWI (plus de 30 millions de dollars de patrimoine). Le nombre de ces derniers,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Les taux bas se maintiennent

La météo des taux de Cafpi  Comme pressenti, les taux de crédit immobilier restent bas en ce début d'année : en janvier les taux effectivement pratiqués ont été de 0,84% sur 10 ans, 1,09% sur 15 ans, 1,29% sur 20 ans et 1,50% sur 25 ans. « Le maintien des taux à ce bas niveau permet à l'activité de se maintenir en janvier. On assiste d'ailleurs à une situation exceptionnelle avec des taux qui se maintiennent au niveau de l'inflation. Cette situation devrait perdurer dans les mois à venir »,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Explosion des encours de crédits immobiliers : merci les taux bas !

Selon la Banque de France, l'encours de crédits immobiliers avait atteint 1 003 Mds€ à fin novembre 2018. Un chiffre jamais atteint auparavant et qui représente l'équivalent de la moitié de la dette de l'État. Ce chiffre record s'explique bien évidemment par les taux de crédits immobiliers très bas qui poussent toujours les emprunteurs à emprunter massivement et ce, même malgré l'augmentation des prix de l'immobilier. « Aujourd'hui le crédit immobilier reste le seul outil de captation de...