Connexion
/ Inscription
Mon espace

Immobilier : coup de chaud dans les banques,…

BE - Culture & Société
ABONNÉS

futurs acquéreurs armez-vous de patience.

Depuis le début d’année, les demandes de prêts immobiliers ont battu des records : le courtier Meilleurtaux.com enregistre une hausse de plus de 50% des demandes de financement par rapport à la même période en 2014. Mais ces dernières semaines, certaines banques ont augmenté leur taux et ont créé un mouvement de panique auprès des acquéreurs.

 

Malgré cette légère hausse, les taux moyens de crédit immobilier restent attractifs à 2,20% sur 15 ans et 2,45% sur 20 ans alors que pour rappel, ces mêmes taux se situaient autour de 3% il y a tout juste un an.Si le moment pour acquérir un bien immobilier reste donc très avantageux, en cette période estivale, Meilleurtaux.com, alerte les acheteurs sur les deux points suivants :

 

- Délai d’obtention d’un prêt : avec la hausse des demandes, les banques sont de plus en plus surchargées par les dossiers et accumulent un retard dans le traitement des demandes de financement depuis début mai. Le délai d’émission d’offre de prêt s’élève donc en moyenne à 3 ou 4 semaines une fois l’accord de financement obtenu pour quelques jours en temps normal.

 

- L’assurance emprunteur : l’obtention d’un crédit nécessite la souscription d’une assurance emprunteur obligatoire lors de la demande d’un prêt immobilier. La prime mensuelle de cette assurance varie en fonction de l’âge, la profession (à risque ou non), l’état de santé,…En cas de pathologie particulière, il faut anticiper  car, là encore, le délai peut s’allonger. Quelle que soit l’assurance choisie, l’emprunteur dispose d’un délai d’1 an - Loi Hamon - pour changer ensuite d’assurance emprunteur.

 

Les conseils de Maël Bernier, Directrice de la communication et porte-parole de Meilleurtaux.com : « Avec la surcharge de dossiers à traiter et les retards que nous constatons, les acquéreurs de l’Eté doivent anticiper des délais plus longs et surtout ne pas hésiter à inscrire une date butoir plus tardive à laquelle l’acte de vente doit être définitivement signé, c'est-à-dire le moment où les fonds seront effectivement versés au vendeur. Si l’on compte habituellement 3 mois entre ces deux formalités, ajouter 1 mois, 1 mois et demi supplémentaires peut sembler prudent aujourd’hui. »

 

Cette année a également été marquée par les renégociations de prêts immobiliers. Ainsi, Meilleurtaux.com a enregistré depuis le début d’année une demande en renégociation multipliée par 2 par rapport à l’an passé. Mais en cette période estivale, les propriétaires désireux de renégocier leur prêt doivent apprendre à patienter. En effet, beaucoup de banques ne traitent plus ou presque pour le moment ces demandes car la priorité est donnée aux acquisitions qui, elles, sont soumises à une date buto

 

www.meilleurtaux.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation