Connexion
/ Inscription
Mon espace

Quelles pratiques de formation dans les TPE ?

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Quels sont leurs besoins prioritaires ? Sont-elles nombreuses à participer aux stages ? Et dans quelles professions ? Où s’informent-elles ?

Chaque année, partout en France, des milliers d’artisans, commerçants et prestataires de services indépendants participent aux actions de formation organisées par les Centres de Gestion Agréés (CGA). Au total, ce sont plusieurs centaines de milliers d’heures qui sont consacrées à la formation continue des TPE dans le réseau des CGA. Ce qui en fait l’un des tous premiers réseaux formateurs des petites entreprises (hors secteur privé).


Principaux enseignements de la dernière enquête de la FCGA* sur les pratiques de formation dans les petites entreprises. 


1/ Priorité à l’efficacité professionnelle

Premier enseignement : les formations dédiées à l’accroissement de l’efficacité professionnelle remportent les faveurs des entrepreneurs pour 44,5%. Concrètement, il s’agit de stages pratiques destinés à améliorer les capacités d’organisation des dirigeants de TPE et leur maîtrise technique : gestion du temps ou acquisition de nouvelles compétences "métier", par exemple :
- Les formations consacrées à la communication et à l’action commerciale répondent aussi à un besoin prioritaire pour 29,5% des artisans, commerçants et prestataires. Développer la prospection, dynamiser les ventes ou encore faire sa publicité sur les réseaux sociaux sont autant de thèmes qui attirent les stagiaires en formation.
- L’usage de l’outil informatique arrive en 3ème position des thèmes préférés des chefs d’entreprises pour 27,5%.
- Les problématiques de gestion et de comptabilité occupent la 4ème place pour 26%.


2/ Pharmaciens et opticiens en tête

60,9% des chefs de petites entreprises questionnés déclarent avoir participé à une action de formation. Un taux moyen qui dissimule une grande diversité de situations selon les secteurs d’activité.

- En 1ère position, avec 80,3%, les professionnels de la santé (pharmaciens et opticiens) sont les plus gros consommateurs de formation.

- En 2ème position, avec 37%, on retrouve le secteur "Culture et Loisirs" (librairies, papeteries, magasins de sports, studios photographiques, débitants de tabacs…)

- La 3ème place, avec 31,7%, arrive l’équipement de la maison (électroménager, bricolage, meubles…), soumis à une perpétuelle innovation technologique.

- Les artisans du bâtiment et les professionnels de l’automobile, habitués des stages fournisseurs, se partagent le 4ème rang avec un taux identique de 25,7%.


3/ CGA et Expert-Comptable : deux partenaires de confiance

Complément naturel de l’offre pédagogique, l’information participe également à la formation des entrepreneurs et joue un rôle stratégique dans la compréhension des nouvelles dispositions légales : loi de finances, mesures fiscales, aides à l’embauche… 
Deux sources d’information privilégiées des dirigeants de TPE :
- l’expert-comptable : 58,94%
- le centre de gestion agréé : 41,69%.
Synonymes de fiabilité et de sécurité, ces deux interlocuteurs ont la confiance des dirigeants de TPE.
Les organismes consulaires sont aussi perçus comme des partenaires fiables pour 40,69%, devant les organisations professionnelles pour 38,64%.

 

Avis d’Expert

Pour Philippe Rosay, Président national d’AGEFOS PME « Beaucoup de patrons de TPE-PME délaissent la formation pour une question de coût, mais surtout par manque de temps. La plupart d’entre eux considèrent aussi que les compétences de leurs salariés répondent déjà aux besoins de l'entreprise. Or, la formation peut apporter beaucoup aux TPE-PME, notamment en matière de compétitivité ».

 

http://www.fcga.fr/

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
« GO ! Épargne entreprise », une offre d'épargne salariale pour les PME et les ETI

Lancée par le Groupe Henner, Cedrus Partners et Sanso IS, en partenariat avec l'assureur AXA, cette nouvelle offre se distingue par sa transparence et sa simplicité d'utilisation. Elle englobe 3 solutions d'investissement intégrant une composante liée au développement durable. Sans droits d'entrée ni frais de tenue de compte pour les salariés concernés, ce nouveau dispositif d'épargne salariale a pour vocation d'être clé en main pour les entreprises. Voté en première lecture à l'Assemblée en...