Connexion
/ Inscription
Mon espace
BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Le marché immobilier Alsacien toujours attentiste

« Malgré des taux d’emprunt historiquement bas et des vendeurs plus raisonnables sur les prix, le marché immobilier est toujours attentiste » indique Daniel Bintz,  Président de la Région FNAIM Alsace. « Sur le front des locations, les loyers sont stables, voire en légère baisse ».


Zoom sur Strasbourg

Transactions : 
Au 1er semestre 2015, le marché reste calme. Cependant, les professionnels du secteur ressentent un intérêt plus vif de la part des acquéreurs. Plusieurs raisons à cela : les prix se sont stabilisés, les vendeurs, devenus plus raisonnables, ne surévaluent plus autant leurs biens et les taux de crédit restent attractifs. Malgré cela, les acquéreurs cherchent toujours à négocier quand ils estiment que le prix n’est pas au marché et la moyenne des négociations se situe à environ 5%. Les délais moyens de vente restent stables. Les biens les plus recherchés sont les logements de moins de 70m² ou des produits d’exception au-dessus de 500 000€.

Location :
Depuis le début de l’année, ce marché enregistre des tendances positives. Si les logements ne se louent pas plus rapidement qu’avant, la demande reste importante. Les demandes de visites sont réelles, malgré des délais de relocation allongés, notamment sur les grandes surfaces qui comptent peu de 4, 5 et 6 pièces,  et depuis le mois de mai, renforcées sur les studios et T1.
Les prix du marché de la location sont stables, voire en légère baisse quand le logement nécessite quelques travaux de rafraichissement.

 

Zoom sur Mulhouse

Transactions :
Les acquéreurs potentiels sont moins nombreux au premier semestre 2015 qu’au second semestre 2014. Beaucoup négocient les prix dès le premier contact téléphonique, sans même avoir visité le bien. Les vendeurs sont prêts à revoir leurs prétentions à la baisse entre 2 et 10%. Quel que soit le type de bien (maison, appartement, immeuble, terrain), les prix sur Mulhouse et ses environs affichent une tendance à la baisse.
Les banques prennent plus de temps dans le traitement des dossiers de financement, les délais de vente se sont donc allongés : il peut se passer de 3 à 6 mois entre le compromis de vente et l’acte.


Loi Alur et conséquence sur le marché alsacien.
Au premier semestre 2015, il n’y a pas eu beaucoup de dénonciations de baux. Ce phénomène peut s’expliquer du fait qu’avec la loi Alur, dans les zones tendues, le locataire bénéficie désormais d’un seul mois de préavis (contre 3 auparavant). Les locataires attendent donc le dernier moment pour dénoncer leur bail. Depuis les annonces de la loi Alur et les revirements de situation, les investisseurs se sentent dans le flou et préfèrent quitter la partie pour l’instant.

http://www.fnaim-alsace.com/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation