Connexion
/ Inscription
Mon espace

La France arrive en tête de l'industrie de la construction en Europe

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Publiée par Deloitte, la 12ème édition de « l’European Powers of Constructio » (EPoC) dresse un état des lieux du marché de la construction en Europe et classe les principaux groupes cotés de ce secteur sur la base des comptes 2014.

En 2014, et après 5 ans de contraction du marché continue, l'industrie de la construction en Europe est sortie de la récession et a connu une croissance de 0,8% soit un total de 1 370 Mds€  d'investissements. Et selon les prédictions de la Commission Européenne, cette tendance devrait se poursuivre les années à venir pour atteindre 2,1% en 2015 et 3,5% en 2016. Néanmoins, le secteur affronte cette nouvelle période avec prudence au vu des difficultés rencontrées les années précédentes.

Depuis 2012, l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni représentent les pays où le marché de la construction est le plus important d'Europe avec 54% des investissements totaux. Alors qu'en France, les investissements restent stables à 250 Mds€ depuis 2011, les chiffres de l'Allemagne - 292 Mds€ -  et du Royaume-Uni -  200 Mds€ - ont augmenté respectivement de 14 et 33%. En revanche, l'Espagne a réduit ses investissements de presque 34% depuis 2011 et 50% depuis 2007.

Bien que leur CA cumulé soit en baisse de 2% par rapport à 2013, la France maintient sa première place en hissant trois de ses entreprises parmi le Top 5 : avec un CA cumulé de plus de 85 Mds€, Vinci, Bouygues et Eiffage occupent respectivement la première, troisième et cinquième place. 

Au premier rang des deux groupes étrangers, on trouve le groupe espagnol ACS en  deuxième position et le groupe suédois Skanska, en quatrième.

Les groupes français restent également en tête du classement par leur capitalisation boursière, alors que le marché français de la construction est soumis à une conjoncture plus difficile que dans les autres pays d'Europe.

« Le marché de la construction reste difficile en France, avec notamment la réduction des investissements des collectivités locales. A contrario, au niveau mondial, les besoins en infrastructures sont considérables et ceci constitue une très belle opportunité de croissance pour les groupes de construction », commente Marc de Villartay, Associé spécialiste de la Construction chez Deloitte.

Accéder à l’intégralité de l’étude en anglais
http://www.deloitte-france.fr/formulaire/pdf/deloitte_etude-epoc_juin-15.pdf

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Mauvaises performances du marché mondial des fusions et acquisitions, sauf en Europe

Le marché mondial des fusions-acquisitions (M&A) a sous-performé pour un 4ème trimestre consécutif, selon les derniers résultats du Quarterly Deal Performance Monitor (QDPM), l'observatoire trimestriel des fusions-acquisitions de Willis Towers Watson. Les opérations évaluées entre 100 M$ et plus de 10 Mds$ ont sous-performé l'indice  mondial de 1,8 point (points de pourcentage) en moyenne sur les deux dernières années. Maud Mercier, directrice de l'activité Global Solutions and Services, au...