Connexion
/ Inscription
Mon espace

Agritel publie les prévisions affinées de récolte de blé des principaux pays producteurs

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Pour disposer d’informations terrain qualifiées, Agritel* déploie pour la 1ère fois en Europe son EAT (European Agritel Tour) 2015, calquée sur une méthodologie des Crop Tour nord-américains, référence des professionnels. Objectif : développer une méthodologie permettant d’obtenir une représentativité des résultats de 90%.

Après un Crop Tour d’un mois mené dans les principales zones de production des 2 pays ciblés, Agritel prévoit un recul de -10% de la production de blé allemande à 24,9 millions de tonnes. Le constat est le même pour la Roumanie avec une prévision à 6,99 millions de tonnes en baisse de -6,2% par rapport à 2014. Bien qu’en baisse, ces estimations restent supérieures à la moyenne des cinq dernières années de +2,3% pour l’Allemagne et de +6,5% pour la Roumaine.

Ainsi, les blés allemands et roumains, devraient rester de sérieux compétiteurs pour les blés français sur les marchés exports. Si la majorité des baisses de production enregistrées dans ces deux pays est à mettre à l’actif d’un printemps chaud et sec, de très fortes disparités régionales ont été répertoriées.

- En Allemagne
c’est le centre-Est (landers de Thuringe, Saxe-Anhalt et Brandebourg) qui a la plus souffert avec des baisses de rendement de -10 à -15% par rapport à la normale. A l’inverse, les régions les plus au nord et au sud du pays ayant été épargnées, affichent de très bons potentiels.

- En Roumanie,
 alors que les régions situées sur les façades Est et Ouest du pays accusent des baisses de rendements significatives suite au déficit hydrique et au coup de chaud de fin de cycle (jusqu’à -28% dans la région de Vaslui par rapport à 2014), les régions méridionales, à l’image de celle de Constanza, affichent de bons rendements.

«Nous avons réussi à couvrir une surface suffisamment importante dans les 2 pays ciblés pour garantir à plus de 90% la fiabilité de nos résultats et s’inscrire ainsi au plus proche de la réalité» souligne Michel Portier directeur général.
La double action portée sur le comptage physique des grains et sur les entretiens menés avec les opérateurs locaux apporte une analyse précise de la situation. « Nous nous sommes entretenus avec tous les acteurs de la filière ; farmers, négoces, traders et distributeurs d’intrant, nous avons parcouru 7 256 km et compté plus de 200 000 grains à travers les deux pays» détaille le directeur pour qui  «l’approche terrain est indispensable».

*Agritel, société experte en stratégies des marchés agricoles et agro-industriels, indépendante vis-à-vis du marché et de ses intervenants, fournit les outils les connaissances et le savoir-faire utilisés dans le monde des matières premières agricole en terme de gestion des risques et de couverture pour accompagner les agro-industriels.
www.agritel.fr

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation