Connexion
/ Inscription
Mon espace

1 directeur financier sur 3 s’en remet à son instinct pour prendre des décisions stratégiques

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Faute de pouvoir accéder rapidement aux données précises dont ils ont besoin les responsables financiers doivent compter sur leurs intuitions

Epicor Software Corporation, spécialiste des solutions logicielles pour les entreprises de fabrication, distribution, commerce de détail et services, publie les résultats d’une étude* révélant que 35% des responsables financiers français sont obligés de faire jouer leur instinct dans la prise de décision car l'accès à l'information concrète dont ils ont besoin est limité.
Les directeurs financiers dans les entreprises françaises souffrent du manque d’accès rapide aux données essentielles à la gestion financière de leur organisation et par conséquence ont du mal à prendre des décisions cruciales pour leur entreprise à cause du manque d'information à leur disposition.

30% des professionnels interrogés attribuent les erreurs ou mauvaises décisions prises au sein de l’entreprise à un manque d’accès rapide à des données essentielles et 13% déclarent prendre des décisions basées sur leur instinct ou leur expérience très souvent pour compenser le manque d’information de qualité. Ces lacunes ont un impact direct sur leur capacité à exercer leur fonction au sein de l ‘entreprise et sur la réputation de l’organisation elle-même.

L’enquête révèle également que les responsables financiers français semblent pâtir d’un niveau médiocre de visibilité sur des données pourtant essentielles à la gestion économique d’une organisation et à son succès. Moins de 10% des directeurs financiers interrogés déclarent avoir une visibilité excellente sur le coût de la main d’œuvre, la rentabilité de produits ou projets spécifiques ou la rentabilité de clients particuliers. Ces chiffres sont particulièrement bas comparés à un pays comme l'Allemagne où 21% des responsables financiers interrogés jugent le niveau de visibilité sur ces données excellent.

Interrogés sur la qualité des outils informatiques à leur disposition pour analyser et accéder aux informations dont ils ont besoin dans leur fonction professionnelle seulement 5% des directeurs financiers considèrent leur infrastructure informatique avancée et très performante. 46% utilisent encore des tableaux Excel pour leurs comptes d’entreprise.

Le développement et l’investissement dans de nouvelles infrastructures informatiques plus performantes est largement cité en France comme l’un des facteurs quiaurait un impact important sur la gestion financière et la comptabilité des entreprises dans les deux à trois prochaines années à venir au même titre que la demande croissante de transparence financière au sein des entreprises et que le développement de la règlementation financière.  

* Etude menée auprès de plus de 15 000 organisations dans plus de 10 pays à la demande d’Epicor Software Corporation par le cabinet Redshift Research.

 Plus d’informations, visitez le site www.epicor.com

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation