Connexion
/ Inscription
Mon espace

CGP et Crowdfunding, un partenariat utile et gagnant

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Le crowdfunding ou financement participatif, les clients en parlent déjà à leur conseil en gestion de patrimoine. Si cette nouvelle forme d’investissement direct par Internet peut se révéler très intéressante... il faut bien comprendre de quoi il s’agit et en maitriser les risques.
Pour limiter la concurrence à l’égard des établissements financiers et prévenir les abus, le législateur français a limité les montants investissables, veillé à l’information de l’investisseur et encadré les acteurs du crowdfunding.

Le financement participatif ne peut donc être proposé au public que par des « plateformes », par exemple www.hexagon-e.com, agréées et contrôlées par les autorités chargées, notamment, de veiller à la sécurité des épargnants. Seuls ces intermédiaires autorisés peuvent  se prévaloir du label « Plate-forme de financement participatif régulée par les autorités françaises ».

S’il est interdit aux CGP de leur faire souscrire par eux-mêmes des investissements en crowdfunding, rien ne leur interdit de présenter le crowdfundinget de relayer auprès d’eux la législation qui l’entoure. Au contraire.  
Dans le cadre de leur devoir de conseil, il leur appartient de les informer sur le crowdfunding immobilier par exemple, qui présente l’avantage d’un risque plus circonscrit et mieux maitrisé. Pour réduire encore les dangers, il doit aussi les inciter à répartir leurs investissements sur plusieurs programmes, plutôt que de tout miser sur un seul.

Au-delà du respect de la réglementation, il faut veiller à la qualité des offres d’investissement. Ainsi, entre le financement du projet hasardeux d’une start-up balbutiante et celui d’un programme de construction de logements, le risque n’est pas le même.Les programmes présentés au financement des internautes par Hexagon sont tous éligibles au bénéfice des assurances techniques et des garanties requises. La maitrise des aléas passe également par une exigence de professionnalisme du promoteur, une couverture financière du programme d’au-moins 75% du coût de revient et d’une pré-commercialisation du programme à 50% minimum.

Montage sécurisé. Le crowdfunding immobilier consiste, pour les investisseurs, à faire un prêt au promoteur afin de financer ses premiers besoins en trésorerie (acquisition du terrain, lancement des travaux…). L’investisseur en retire une rémunération attractive sans aucuns soucis de gestion locative ni d’indisponibilité interminable des capitaux engagés.
- En contrepartie de son prêt, l’investisseur reçoit des titres financiers (obligations) qui lui donne droit à une rémunération (intérêts) en principe comprise entre 5 et 10%.
- Vendus sur plan, les logements sont payés au fur et à mesure de la construction, selon le principe de la VEFA, de telle sorteque les investisseurs sont souvent remboursés avant même la livraison du programme : au bout de 12 à 15 mois pour un programme pré-commercialisé à 60%.

« Notre attachement à la sécurité et à la parfaite information de l’épargnant nous a conduit à établir des partenariats  avec les professionnels du patrimoine afin qu’ils puissent présenter notre plateforme à leur clientèle avec toute la transparence et la précision requise », explique Emmanuel da Costa, présidente de la plateforme.

www.hexagon-e.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation