Connexion
/ Inscription
Mon espace

Incertitudes à l’export pour les 91,3 millions de tonnes de blé produites en mer Noire

ABONNÉS

Le grenier à grain de l’Europe commence les premières récoltes de la campagne 2015 et les opérateurs ont les yeux rivés vers la Russie et sa production de blé.

 

Agritel, expert des marchés des commodities, publie son Black Sea Highlight évaluant la production agricole autour de la mer Noire. 

La production 2015 de blé dans le bassin de la mer Noire à 91,3 millions de tonnes, est en diminution de -6% par rapport à 2014.  « A ce stade, il est certain que les volumes seront présents, donc le potentiel à l’exportation existe. L’enjeu aujourd’hui est d’être en capacité de l’estimer précisément : quels volumes seront disponibles sur les marchés internationaux, notamment au départ de la Russie ? », demande Olivier Bouillet, directeur du bureau ukrainien d’Agritel.

Fonction de l’évolution de la parité entre le Rouble et le Dollar, ce seuil de déclenchement est difficilement prévisible. « Aujourd’hui, le risque Devise est supérieur au risque Volume, et les opérateurs ont très peu de visibilité » avance l’expert qui poursuit « Ainsi nous constatons la réduction d’un facteur 3 du nombre de contrats Forward* conclus par rapport à l’année précédente».

Dans les conditions économiques et financières actuelles, les analystes d’Agritel évaluent le potentiel de volumes exportables en blé autour de 38,8 millions de tonnes, soit un niveau semblable à celui de l’an passé. « Le début des moissons et la mise en application de la taxe russe pourront rebattre les cartes début juillet » insiste Olivier Bouillet.  

*Les contrats Forward sont proposés par les exportateurs en amont des récoltes et garantissent aux agriculteurs une date, un volume et un prix.

www.agritel.fr

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation