Connexion
/ Inscription
Mon espace
BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Le viager libre, une solution pertinente pour payer sa retraite.

Comment faire face au loyer d'une maison de retraite quand les fins de mois sont difficiles ?

Sur la seule région parisienne, ces loyers se situent entre 2 000 et 5 000€ mensuels. Une charge financière difficile à supporter pour les seniors qui, par choix ou pour raison médicale, s'y installent. "Bien souvent, les personnes âgées envisagent dans ce cas de vendre leur résidence principale. Les fruits de la vente permettent de faire face aux frais. Mais pour combien de temps ? " s’interroge Benjamin Mabille, fondateur dirigeant de BM Finance.

Exemple avec vente du bien : un homme de 79 ans, dont l'espérance de vie est de 10 ans, quitte son domicile d'une valeur de 300 000€ pour s’installer dans une maison de retraite. S'il vend son bien de façon classique, son pécule assurera 5 ans, soit 60 mois de loyer à 5000€, ou 8 ans et demi, soit 100 mois de loyer à 3 000€. Que se passe-t-il une fois son capital dépensé si sa retraite ne dépasse pas 2 000€ par mois ?

Exemple avec viager libre : (toujours pour un bien d’une valeur de 300 000€ ) une rente mensuelle de 3 000€ - réajustée chaque année sur l'indice de la consommation des ménages - sera versée à vie au vendeur, plus élevée qu'un loyer et sans les risques d'impayés. De plus, cette rente bénéficie d'un abattement d'impôt sur le revenu jusqu'à 70% pour une personne de plus de 71 ans.

Autre cas de figure qui distingue le viager pour un senior qui part en maison de retraite : la vente d'une résidence secondaire. Si la période d'exonération d'impôt sur la plus-value n'est pas écoulée, le mécanisme du viager permet d'inclure un bouquet à la vente. Sur l'exemple du même bien à 300 000€, un bouquet de 50 000€ perçus à la transaction fait face aux frais associés à la plus-value. Reste tout de même une rente de plus de 2 300€ mensuels à vie.

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation