Connexion
/ Inscription
Mon espace

Taux de crédit immobilier : la fête est finie ?

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Oui, mais pas de panique...
Voici quelques semaines en effet qu’on entend ici ou là que les banques remontent les taux d’intérêt des crédits aux particuliers. Si la baisse générale est sans aucun doute terminée, le mouvement haussier n’est pas généralisé.


Alors pourquoi ce mouvement de panique ?

C’est très simple : la hausse des OAT 10 ans à 1,23% au 10 juin, combinée avec l’engorgement des services d’étude et d’octroi des banques ainsi que l’arrivée de la période estivale, militent en faveur d’une hausse mesurée.
« Divers facteurs peuvent être invoqués tels que la situation grecque ou les perspectives de la Fed. Cette hausse rapide des taux longs peut provoquer des pertes importantes sur les marchés. Bien que la marge financière des banques, sur le crédit, soit encore confortable, certains établissements souhaitent répercuter une partie de cette hausse sur les barèmes clients », sPar ailleurs, beaucoup de services d’études, submergés par la vague de renégociations et rachats depuis le début de l'année, ont accumulé du retard lors du mois de mai particulièrement riche en congés et ont besoin de réduire le flux entrant. Les banques sont donc beaucoup plus sélectives sur les profils et n’hésitent pas à rendre moins compétitifs les barèmes d’une clientèle milieu de gamme », explique-t-elle.

Est-ce le début d’une remontée lente et régulière des barèmes ? 
Il n’y a pas d’élément tangible pour l’affirmer à ce stade. Il s’agit plutôt d’un réajustement opérationnel afin d’absorber les stocks de demandes déjà reçues et de préparer la période estivale. Cependant, la tendance structurelle à la baisse est probablement arrivée à son terme.

Pour les acheteurs : ne pas céder à la panique, les hausses récentes sont très mesurées. Les taux restent en moyenne à un plus bas historique. 

http://www.meilleurtaux.com/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...