Connexion
/ Inscription
Mon espace

SCOP et SCIC - De plus en plus de coopérateurs et coopératrices

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Avec 2 680 Scop et Scic* et un  chiffre d’affaires consolidé de 4,4 Mds€, soit une augmentation de 15,5% sur ces 4 dernières années, le bilan 2014 de la Confédération générale des Sociétés coopératives et participatives* est très positifs.
Ce bilan 2014 totalise près de 51 000 salariés, dont 47 500 travaillant dans les Scop et 3 300 dans les Scic. En 2014, 2 800 emplois ont été créés, dont 1 940 dans de nouvelles Scop et Scic. Dans les Scop, le taux de sociétariat médian est de 80 %.

« Nous sommes très satisfaits des résultats obtenus en 2014 et poursuivons notre route avec optimisme. Les efforts de terrain déployés partout en France par notre réseau de 13 unions régionales au plus près des territoires, soutenus par notre campagne nationale de sensibilisation à la transmission d'entreprises saines aux salariés, portent leurs fruits. En 2014, 277 Sociétés coopératives et participatives ont vu le jour. Si les créations ex nihilo restent majoritaires, on assiste à un record en matière de transmissions saines : 20% des Scop créées l'an passé en sont issues », souligne Patrick Lenancker, président de la Confédération générale des Scop.

La tertiarisation se poursuit
Près de 46% des coopératives sont actives dans le secteur des services, 18% dans le bâtiment et les travaux publics (BTP) et 14% dans l'industrie suivi de près par le commerce et « l'éducation, la santé et l'action sociale ».
La moitié des créations de coopératives sont actuellement réalisées dans les services, qui représentent quelques 1 230 Scop et Scic et 18 300 emplois. Cette tendance reflète la tertiarisation de l'économie et la pertinence du statut coopératif pour ce secteur d'activité.

Un modèle entrepreneurial pérenne
Taux de pérennité à 3 ans de 76% contre 71% pour les entreprises françaises. A 5 ans, ce taux atteint 64% contre 50% pour les entreprises françaises, des chiffres révélateurs d'une plus grande résistance économique.


À savoir sur les Scop et les Scic
La France compte 2 680 Sociétés coopératives et participatives qui emploient près de 51 000 salariés.
La Scop a la particularité d'appartenir à ses salariés associés majoritaires qui détiennent au minimum 51% du capital et 65% des droits de vote). Impliqués, ils sont aussi motivés par le système de répartition équitable de la richesse produite (entreprise, capital, salariat) : en moyenne, les Scop redistribuent plus de 40% des résultats à leurs salariés.
La Scic a la particularité d'associer autour d'un projet commun toute personne physique ou morale (dont les salariés et les bénéficiaires). Les décisions fonctionnant sur un principe démocratique, chaque associé détient une voix lors des assemblées générales, quel que soit le montant de son capital.

Confédération générale des Scop
Porte-parole des Scop et des Scic auprès des pouvoirs publics et des acteurs politiques, économiques et sociaux, la Confédération générale des Sociétés coopératives et participatives a pour mission de coordonner et d'animer le réseau des Scop et Scic, présent sur tout le territoire avec 13 unions régionales et 3 fédérations de métiers (BTP, industrie et communication). Services proposés aux Scop et Scic adhérentes et aux porteurs de projet : accueil et suivi personnalisé, accompagnement juridique, solutions de financements adaptées à la création d'entreprises comme à leur développement, formations, échanges professionnels...  http://www.les-scop.coop/

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation