Connexion
/ Inscription
Mon espace

Nouveau club de business angels dans le Grand Est

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Depuis janvier 2014, un nouveau club d’investisseurs privés se réunit chaque mois en Lorraine, pour investir dans des start-up numériques : Yeast. Cette association d'investisseurs individuels, majoritairement dirigeants ou ex-dirigeants d'entreprise, a une légitimité particulière dans le numérique et une forte appétence pour les différents métiers de ce secteur : web, logiciel, objets connectés, e-santé, infrastructures, e-commerce …

Les membres fondateurs de Yeast, déjà tous business angels historiques :

- Gilles Caumont - Président - Co-fondateur et Président du Tech Champion lorrain Adista (55 M€ de CA, 25% de croissance), spécialiste des télécommunications et des services hébergés. Le grand sage aux cheveux gris de Yeast.

- Thierry Alliotte – Secrétaire - Fondateur de la success story IPS (80 M€ de CA), revendue après deux tours de table de 15 et 20 M€. Devenu ensuite cadre dirigeant chez Pharmagest Interactive, avant de reprendre la société Info Partner. Le Monsieur E-santé de Yeast.

- Benoît Cussenot –Trésorier - Ex-directeur financier au sein du Groupe L’Oréal dans plusieurs pays à très forte croissance. Désormais consultant indépendant en direction stratégique et financière. La voix de la raison.

- Julien Laurent - Administrateur - Président du groupe Miss Numérique (20 M€ de CA, 35% de croissance), un des plus emblématiques pure players du e-commerce régional, Julien est également un des anciens de l’aventure Boursorama. Discret Monsieur e-commerce et e-marketing.

Les fonctions support et l'animation du club sont confiées à Boris Ouarnier, responsable du service CCI O2Bilan (levées de fonds) au sein de la CCI Lorraine. Son expérience du sujet et sa forte implication dans l’écosystème régional sont des atouts majeurs. Au-delà des fondateurs, le club rassemble aujourd’hui déjà une dizaine d’adhérents, apportant chacun d’autres expertises.


Que se passe-t-il concrètement ?

Les fondateurs de start-up viennent présenter leur projet au cours d’une des sessions plénières mensuelles : pitch de 15 minutes, suivi d’une demi-heure d’échanges avec les membres. Les projets retenus font l’objet d’échanges d‘approfondissement, avant confirmation du montant investi par chacun, et négociation de l’opération.
Yeast peut investir de 50 000 à 200 000€ par projet, au travers de ses adhérents. En rassemblant des co-investisseurs et autres financeurs grâce à sa forte légitimité, c’est probablement plus de 1 M€ qui pourront ainsi être injectés chaque année dans le early-stage régional.
Dix mois après le démarrage de Yeast, ses membres ont déjà investi 160 000€ dans 2 start-up lorraines, Yupeek (leader en France des réseaux sociaux professionnels étudiants) et Myrissi (innovation technologique au service du marketing sensoriel et de la protection des marques olfactives), lesquelles ont levé au total 420 k€ en fonds propres


Prochaines étapes

Priorité de Yeast : piloter sa propre croissance, notamment en accueillant de nouveaux membres pour amplifier sa capacité d’action (compétences et capacités d’investissement).

Second axe de développement : son intégration croissante dans l’écosystème. Dans cet esprit, sont notamment amorcés des partenariats avec d’autres financeurs, des opérations de communication, et une implication dans le projet Lor’N’Tech.

A noter : Yeast, désormais membre actif de France Angels, fera partie des clubs de business angels présents le 28 novembre à Nancy au forum de capital-risque Seed4Start, organisé dans le cadre de la Semaine des Business Angels.

www.yeast.fr

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
« GO ! Épargne entreprise », une offre d'épargne salariale pour les PME et les ETI

Lancée par le Groupe Henner, Cedrus Partners et Sanso IS, en partenariat avec l'assureur AXA, cette nouvelle offre se distingue par sa transparence et sa simplicité d'utilisation. Elle englobe 3 solutions d'investissement intégrant une composante liée au développement durable. Sans droits d'entrée ni frais de tenue de compte pour les salariés concernés, ce nouveau dispositif d'épargne salariale a pour vocation d'être clé en main pour les entreprises. Voté en première lecture à l'Assemblée en...