Connexion
/ Inscription
Mon espace

La Vallée de la Chimie, un projet ambitieux du Grand Lyon pour 2030

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

La Vallée de la Chimie,
Chiffres clés

14 communes

100 000 habitants

50 000 salariés

10 200 emplois industriels

6 000 emplois dans la chimie, pétrochimie

2 000 hectares de projet

Situé à l’entrée sud de Lyon, la Vallée de la Chimie est un territoire stratégique pour la métropole lyonnaise qui s’appuie sur une forte dynamique économique, historiquement portée par l’industrie chimique (chimie de synthèse, chimie de spécialité, pétrochimie, raffinage), avec des acteurs mondiaux comme TOTAL, ARKEMA, SOLVAY, BLUESTAR SILICONES, GDF Suez, KEM ONE ou encore IFP ENERGIES NOUVELLES. Le Grand Lyon porte un ambitieux projet de développement et d’aménagement pour ce territoire à l’horizon 2030, qui repose sur la mutation et la dynamisation de ce site de plusieurs centaines d’ha.

L’objectif est d’en faire une référence européenne en matière de cleantech, et notamment dans les filières chimie, environnement et énergie. Dans ce cadre, Gérard Collomb, Président du Grand Lyon, Jean François Carenco, Préfet de la Région Rhône‐Alpes, Préfet du Rhône, Jean‐Louis Gagnaire, Vice président de la Région en charge du développement économique et de l’innovation, David Kimelfeld, Vice‐président du Grand Lyon en charge du développement économique, Thierry LE HENAFF, PDG d’Arkema et les dirigeants de l’ensemble des industries de ce site étaient présents le 20 novembre dernier dans la Vallée de la Chimie pour signer une charte de partenariat pour la réalisation du campus industriel vallée de la chimie et faire un point d’étape sur l’appel des 30 !.

Charte de partenariat pour la réalisation du campus industriel vallée de la chimie

La transformation de la vallée de la Chimie en Campus Industriel a deux objectifs principaux :  

  • conforter le pôle d’activités existant (chimie, énergie, raffinage, environnement) ;  

  • le déployer en favorisant notamment l’accueil d’activités complémentaires dans les champs de la chimie aval et des cleantech (chimie durable, énergies renouvelables, recyclage des matériaux…).  

Ce campus industriel s’inscrit de plus dans une logique de développement durable, grâce à une attention particulière des partenaires portée à l’efficacité énergétique, l’optimisation de la part d’énergies renouvelables, la pérennisation et la valorisation des emplois, etc… 

Pour permettre le déploiement de ce campus, trois actions majeures sont prévues :

  • la structuration multi sites : les différentes activités de la zone (chimie, raffinage, énergie, environnement) seront rassemblées autour d’un plan de développement économique unique, avec une gestion mutualisée des services du foncier et des services de développement, et une marque unique permettant une meilleure lisibilité ; 

  • le développement des réseaux : le campus sera mieux connecté avec notamment les pôles d’enseignement supérieur, grâce à la réalisation de l’Anneau des Sciences (bouclage du périphérique dans l’Ouest de l’agglomération lyonnaise) ;

  • la valorisation de l’éco‐système : un maillage des espaces verts et bleus est réalisé afin de valoriser le campus industriel par un ecrin de verdure et d’améliorer ainsi son attractivité.  

Le projet de campus industriel est porté par le Grand Lyon, Air Liquide, Arkema, Bluestar Silicones, GDF Suez, IFP EN, Kem One, Novacap, Solvay, Suez Environnement, Total, l’UIC Rhône‐Alpes ‐GICCRA, la Région Rhône‐Alpes et la Préfecture du Rhône.

Point d’étape sur l’appel des 30 !

Pour rappel, en septembre dernier a été lancé  « l’Appel des 30 », première étape du projet Vallée de la Chimie 2030, pour permettre le développement de nouvelles activités sur 30 hectares de fonciers publics et privés situés sur les communes de Saint‐Fons et Feyzin. Cet appel à projets vise ainsi à valoriser les gisements fonciers immédiatement mobilisables, pour l'accueil et la construction de nouvelles activités économiques et technologiques autour des filières de la chimie, de l'énergie et de l'environnement qui feront la Vallée de la Chimie de demain.

De plus, il met à disposition des lauréats une solution globale comprenant également des équipements et des infrastructures performantes, et des services d'accompagnement technique, réglementaire et financier.  

Cet accompagnement a pour objectif de répondre à toutes les questions liées aux thématiques de dépollution, démolition, de prise en compte des risques technologiques, de conception urbaine et architecturale, d’aménagement et viabilisation des sites, ou encore de suivi administratif et réglementaire en lien avec les services de l'État.

Cet Appel des 30 ! est ouvert à deux profils de candidats pour garantir une richesse de réponse et une émulation créatrice :  

  • les entreprises industrielles des filières chimie‐énergie‐environnement

  • les opérateurs en aménagement immobilier d'entreprise

28 candidatures ont d’ores et déjà été reçues (14 industriels, 11 opérateurs immobiliers, 3 autres). L’appel à projet reste ouvert et un speed meeting est organisé avec les signataires de l’appel des 30 dans le cadre du salon Pollutec le 2 décembre prochain. Les candidats ont désormais jusqu’au 30 janvier pour déposer leurs projets, avant la sélection prévue pour le printemps.  

Pour en savoir plus : http://www.economie.grandlyon.com/immobilier-entreprise-industrie-chimique-vallee-chimie-lyon.178.0.html

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Mauvaises performances du marché mondial des fusions et acquisitions, sauf en Europe

Le marché mondial des fusions-acquisitions (M&A) a sous-performé pour un 4ème trimestre consécutif, selon les derniers résultats du Quarterly Deal Performance Monitor (QDPM), l'observatoire trimestriel des fusions-acquisitions de Willis Towers Watson. Les opérations évaluées entre 100 M$ et plus de 10 Mds$ ont sous-performé l'indice  mondial de 1,8 point (points de pourcentage) en moyenne sur les deux dernières années. Maud Mercier, directrice de l'activité Global Solutions and Services, au...