Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les femmes sont optimistes à l’idée de créer leur propre entreprise

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Juste équilibre entre vie professionnelle et vie privée, indépendance accrue et stabilité financière sont les principales motivations évoquées par les femmes en matière de création d’entreprise
D’après une étude commanditée par PayPal*, les femmes se sentent encourager à se lancer dans l’aventure de l’entreprenariat : elles sont 50% interrogées qui envisagent de créer leurs entreprises, se disent optimistes et ne voient que peu d’obstacles à la réussite de leur projet.
Réalisée sur plusieurs marchés, les résultats mettent en lumière les différences culturelles, les obstacles rencontrés et les différences de comportements au moment où les femmes décident de lancer leur petite entreprise, qu’elles viennent des Etats-Unis, de Chine, de France ou du Mexique.


1/ Les motivations et opportunités entrepreneuriales

Qu’elles envisagent de monter leur entreprise où qu’elles se soient déjà lancées dans l’aventure, les femmes partagent les mêmes motivations : trouver un juste équilibre entre vie professionnelle et vie privée, gagner en indépendance et avoir une stabilité financière. Parmi les femmes qui souhaitent monter leur structure, 47% d’entre elles citent la passion comme motivation première : « Chez PayPal, nous nous engageons à aider les entrepreneuses à innover, à créer et à développer leur entreprise », commente Christina Smedley, Vice-Présidente Global Brand and Communications, PayPal. « Notre technologie numérique et mobile leur apporte un véritable soutien tandis que ces dernières contribuent à ce que nous appelons la “People Economy” - une nouvelle ère où chacun dispose, comme jamais auparavant, de davantage de pouvoir et de contrôle sur son argent. »

Etre indépendante est une autre motivation partagée par les femmes : 64% des Américaines, 62% des Mexicaines et 47% des Chinoises s’identifient comme tel.
Les espoirs de réussir varient selon la nationalité des sondées. Au Mexique et en France, deux tiers des femmes qui aspirent à se lancer affirment vouloir créer leur entreprise pour des raisons de fierté, tandis que les mexicaines considèrent l’héritage familial comme étant toutaussi important. Aux Etats-Unis, 55% place en priorité le juste équilibre entrevie professionnelle et vie privée, alors que 48% des femmes d’affaires chinoises aspirent à unmeilleur « contrôle de leur futur ».


2/ Le secteur d’activités varie en fonction des pays

En Chine et au Mexique, la mode et les accessoires sont les secteurs de prédilection des entrepreneuses. Les Françaises privilégient les produits de beauté et de santé, suivis par l’artisanat et les produits faits main. Les Américaines sont davantage tournées vers la création de sociétés de conseils, qu’elles aient d’ores et déjà lancées leur entreprises ou qu’elles l’envisagent.


3/ Les barrières à lever pour partir à l’assaut du succès

L’étude révèle les principales préoccupations auxquelles sont confrontées les femmes qui s’apprêtent à lancer leur entreprise ou qui ont monté leur business depuis moins d’un an. Pour beaucoup d’entre elles, faire un business plan, finaliser les moyens de financement et mettre en place des moyens de paiement sont des étapes cruciales à leur réussite future. Les jeunes entrepreneuses et celles qui pensent à se lancer estiment que leur principale préoccupation est de trouver les aides financières et juridiques nécessaires à la création de leur entreprise. En France, 56% des entrepreneuses ont réfléchi pendant plus d’un an avant de sauter le pas, contre 35% en Chine, 32% aux Etats-Unis et 22% au Mexique.


4/ S’associer et monter son entreprise : la préparation

Bien que les business plans soient soigneusement élaborés aux Etats-Unis, de nombreuses futures femmes d’affaires affirment ne pas se sentir prêtes.
- Aux Etats-Unis, 13% s’estiment prêtes.
- En comparaison, 59% des Mexicaines se sentent prêtes et 68% à démarrer dans l’année.

A l’échelle mondiale, parmi les marques les plus utiles pour lancer son entreprise, les futures entrepreneuses citent PayPal en 2ème position, juste derrière Facebook et devant Google, LinkedIn, Amazon et YouTube.
PayPal dispose d’une parfaite compréhension du marché du numérique et soutient les consommateurs du monde entier en répondant à leurs besoins et en investissant dans des technologies visant à simplifier leur vie au quotidien. PayPal n’a de cesse de soutenir les entrepreneurs et de se positionner à l’avant-garde des innovations qui permettent de faire évoluer l’économie mondiale.


*Commanditée par PayPal, cette étude a été réalisée par Global Research Now Panel.
Elle a été menée entre le 10 et le 22 septembre auprès d’un échantillon représentatif de 1 200 femmes entrepreneuses, dont 800 qui désirent créer leur société et 400 ayant déjà lancé leur entreprise. La marge d'erreur pour les femmes souhaitant monter leur structure est de +/- 3,5%, et pour celles ayant déjà créé leur entreprise de +/- 5%. Cette marge est supérieure si l’on considère les données par pays.

 

Plus d’information via www.paypal-media.com

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Alerte JNA : l’état de santé auditif des jeunes est inquiétant

A 3 semaines de la 22e Journée Nationale de l'Audition, l'association JNA - Association d'alerte et de plaidoyer agissant depuis 22 ans en France - lance une alerte aux pouvoirs publics et aux acteurs de la santé sur l'état de santé des jeunes. Déjà en 2017, l'enquête Ifop - JNA « Smartphone : ami ou ennemi de notre santé auditive ? » apportait un éclairage fort inquiétant, questionnant l'impact des pratiques toxiques d'écoute de musique via les oreillettes sur la santé, en regard de l'enquête...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...