Connexion
/ Inscription
Mon espace

Une région où producteurs et distributeurs émargent ensemble

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Le logo La Lorraine, notre signatureDepuis 2006, des fabricants de produits lorrains sont rassemblés au sein de la démarche « La Lorraine, notre signature ». En 2013, des distributeurs se sont joints à eux. Le projet prend une nouvelle ampleur tout en gardant une ambition intacte : développer le tissu économique régional. Zoom sur un projet d'aujourd'hui et de demain.

Le premier objectif de la démarche initiée par l'AIAL (Association des Industries Agro-alimentaires de Lorraine) est de valoriser les savoir-faire et les saveurs de la région. Pour cela, la démarche consiste dans un premier temps à faciliter le repérage des produits lorrains dans les étalages. 2006, un logo est créé, l'aventure est lancée.

70 producteurs, 1300 produits ...

Les producteurs souhaitant rejoindre la démarche font candidater un ou plusieurs de leurs produits auprès de l'association et un comité délibère sur l'attribution du sésame.

Des œufs, des produits laitiers, des boissons, de la viande, des viennoiseries, des légumes etc. Au fil des années, la démarche regroupe plusieurs dizaines de producteurs locaux et plusieurs centaines de produits, couvrant l'ensemble du monde de l'alimentation. Des inclassables comme les truffes de Bislee et le sel d'Einville-au-Jard obligent même l'organisation a créer une rubrique « divers » pour être sûr de pouvoir accueillir tout le monde. Et la liste continue de gonfler. L'année passée, 18 nouveaux producteurs ont encore rejoint le groupe. Au total, c'est aujourd'hui 70 producteurs et près 1300 produits qui avancent en rang serré derrière la bannière « La Lorraine, notre signature ». Avec des structures plus ou moins importantes, ils représentent en tout plus de 12000 emplois dans la région. Et ce n'est pas tout.

et 84 distributeurs ...

Depuis l'année dernière, le projet a pris un nouvel élan, et pas des moindres. Comme le souligne Raymond Frénot, président de l'AIAL : « La famille s'agrandit ». Elle a même plus que doublé en une seule année.

Tout d'abord, la démarche a accueilli son premier producteur en dehors du monde de l'alimentaire. La Collection Lemoine à Roville, mettant en avant le patrimoine horticole lorrain, a décroché son sésame. On pourrait donc imaginer que demain, la faïence de Lunéville ou le linge des Vosges bénéficie du même traitement.

Mais surtout, les producteurs n'avancent plus seuls, les distributeurs ont aussi rejoint la marche cette année. Et ils arrivent en force, puisqu'ils ont même dépassé le nombre de producteurs. 84 distributeurs recensés. Rien d’étonnant puisque certains géants comme Cora, Leclerc ou Carrefour arrivent les bras chargés de points de vente. Match a notamment rejoint la démarche avec tous ses magasins lorrains, une quarantaine au total. Si elle est largement majoritaire, la grande distribution n'est pas seule pour autant chez les distributeurs. Des épiceries fines et des grossistes ont aussi pris part au cortège.

Le visuel 2014 des produits La Lorraine, notre signatureEnsemble...

L'occasion de souligner que cette démarche ne s'inscrit pas dans une logique de petite production et grande distribution. Certains producteurs comme Vittel-Contrex ou Charal à Metz emploient plusieurs centaines de personnes quand certains distributeurs comptent seulement sur une petite poignée de salariés. Oubliez David et Goliath.

Oui, la majorité des producteurs sont des petites entreprises et la majorité des distributeurs de grands groupes, mais qu'importe. La force de ce projet réside dans le fait qu'ils s'assoient tous autour d'une même table. Les coûts de production, les prix de vente et les marges ne sont plus la seule raison d'échanger. Le seul objectif est de valoriser le local, en conciliant les problématiques de chacun. Chacun y trouvera son intérêt, ou celui de tous.

Les institutions territoriales y trouvent aussi le leur, évidemment. Un produit fabriqué, vendu et consommé au niveau local est une réussite sur les plans économique et écologique. C'est donc en toute logique que le Conseil régional a mis la main à la poche pour accompagner ce nouvel élan de développement.

En dehors des subventions, le budget de « La Lorraine, notre signature » repose uniquement sur les cotisations des producteurs et des distributeurs. Plus ils sont nombreux, plus la force de frappe en matière de communication et d'accompagnement grandit. Et dans les années à venir, il sera certainement difficile pour le consommateur de dire : « je ne savais pas ».

Pour convaincre le consommateur...

Le logo estampillé est toujours le fer de lance et le premier moyen de se démarquer dans un rayon, mais il est désormais appuyé par une armada de produits dérivés et autres outils de communication. 61 animations ont été organisées en 2014 pour sensibiliser le consommateur lorrain aux produits que peut lui offrir sa région. Des stands sont animés dans les magasins et autres manifestations locales.

21 affiches de 4 mètres sur 3 trôneront prochainement à l'entrée des grandes surfaces. Des plaques métalliques et autres autocollants distinguent les locaux des producteurs. Des goodies par milliers, les fameux kakemonos, les oriflammes et autres comptoirs préfabriqués sont prêts pour faire forte impression sur les manifestations. Un site internet en perpétuelle évolution permet pour finir de centraliser le tout. L'association propose même des réunions pour faire des employés des entreprises partenaires des ambassadeurs de la démarche.

En partenariat avec l’École Nationale Supérieure d'Agronomie et des Industries Alimentaires de Nancy, une étude de notoriété a été menée auprès des consommateurs lorrains. Près de 80% d'entre eux se disent sensibles à la provenance géographique de ce qu'ils achètent. La démarche aurait donc de beaux jours devant elle.

Les plus pessimistes y verront uniquement une mode du « consommer local ». Si s'en est une, pourvu qu'elle dure : pour les saveurs, les savoirs-faire, les emplois, et l'avènement d'une économie durable à une échelle humaine.

Pour en savoir plus : la-lorraine-notre-signature.fr

AL

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Nominations professionnels du droit

Bernard Cendrier, Senior Advisor opérationnel chez Deloitte Corporate Finance Il apporte à l'équipe animée par Charles Bédier son expertise et sa connaissance, notamment des secteurs de la chimie, du facility management et de l'énergie. Fort d'une expérience de plus de 30 ans, Bernard Cendrier a occupé différentes fonctions de direction chez Gaz de France, Estampille SA, Engie, Desk Finance M&A et Rhodia. En 2008, après la reprise de Rhodia par Solvay, il devient Directeur des Fusions &...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Manifeste pour un meilleur dialogue entre organismes de notation extra-financière et entreprises

Le Medef et l'Afep*, en partenariat avec le Cliff** et le C3D***, prônent la mise en place d'un meilleur dialogue entre organismes de notation extra-financière et entreprises évaluées. Une grande enquête a été menée par les 4 partenaires auprès de 58 entreprises du SBF 120 - dont 27 du CAC 40 - afin d'évaluer, de façon anonyme, les pratiques des principaux organismes de notation de la politique RSE des entreprises. Sur la base des résultats, le Medef et l'Afep, en partenariat avec le Cliff et...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Affacturage : Factofrance accompagne ses clients aux Etats-Unis

Complémentaire à un contrat d'affacturage français ou Paneuropéen, cette offre proposée par Factofrance, acteur dans le secteur de l'affacturage en France, permet aux entreprises éligibles de financer le développement de leurs filiales américaines Les Etats-Unis est un pays d'implantation privilégié des entreprises françaises, où ces dernières réalisent 16% de leur chiffre d'affaires, soit 203 Mds€. Viennent ensuite l'Allemagne avec 117 Mds€ et le Royaume-Uni avec 108 Mds€. Les Etats-Unis...