Connexion
/ Inscription
Mon espace

Quelle réaction attendre de la BCE face à la désinflation ?

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Pour Patrice Gautry, Chef Economiste du groupe Union Bancaire Privée, si l'inflation a de nouveau reculé en août dans la zone euro à 0,3%, cette dernière traverse une phase de désinflation qui n'est pas forcément le signe précurseur de la déflation même si le risque à la baisse reste très présent. En effet, les composantes fortes des prix sont à la baisse à l'instar de l'énergie et des biens alimentaires. « Le point le plus bas n'est peut-être pas encore atteint et l'inflation pourrait tomber à 0,1 ou 0,2% dans les prochains mois », ajoute Patrice Gautry.

Face à cette baisse de l'inflation, les réactions de la BCE sont très attendues car le scénario de croissance pour 2015 est lui aussi revu à la baisse. Si le consensus attend une croissance de 1,5% en 2015, les mauvais chiffres se prolongent sur le 3ème trimestre et Patrice Gautry est plus pessimiste envisageant 0,7% de croissance en 2014 et 2015.

« A ce stade, aucun des moteurs de rebond n'est opérationnel. Une intervention de la BCE semble donc de plus en plus nécessaire », insiste Patrice Gautry, qui préconise :
- Une communication de M. Draghi orchestrée pour favoriser une nouvelle baisse de l'euro
- L'augmentation du montant des TLTRO
- Un plan plus agressif sur les ABS
- Et peut-être une baisse des taux d'intérêt directeurs.

A tout cela, une politique de soutien de la demande domestique à l’échelle de la zone euro est aussi souhaitable car il semble que l’on touche aussi les limites de ce que peut faire la politique monétaire seule.

www.ubp.com/fr 


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation