Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

[Point de vue] Les entrepreneurs proposent de revenir sur l’abrogation des exonérations sociales et fiscales des heures supplémentaires

Par Guillaume Cairou, Président du Club des Entrepreneurs

Le Président de la République a annoncé dernièrement que l'Etat s'efforcerait de réduire les impôts de plusieurs centaines de milliers de Français l'an prochain, en plus des baisses prévues dès 2014.

Nous prenons acte de cette déclaration. A cette fin, nous proposons de revenir sur l’abrogation des exonérations sociales et fiscales des heures supplémentaires.

Nos 8 millions de salariés, qui bénéficiaient de ce dispositif, ont perdu en moyenne 500 euros par an. Entrepreneurs responsables, nous savons ce que nous devons à l’engagement de nos salariés. Nous sommes convaincus de la nécessité de récompenser le travail et l’effort. L’exonération sociale et fiscale des heures supplémentaires, apparaît aujourd’hui comme la solution la plus efficace pour associé cette volonté de réduire la fiscalité pesant sur les ménages tout en redonnant un souffle aux entreprises que nous représentons. C’est faire d’une pierre deux coups particulièrement utile.

L’abrogation, quoique nous pouvions en comprendre certaines motivations notamment en temps de crise a privé nos adhérents d’un instrument de souplesse qui leur permettait d’adapter le temps de travail en fonction de l’évolution du carnet de commandes, et encore, à une moindre échelle que ce qui est pratiqué chez notre voisin et concurrent allemand.

Il faut bien mesurer que c’est 95 % des 9 millions de salariés qui ont bénéficié de ce dispositif sont non imposables ou imposables dans les tranches basses du bareme de l'impôt. Ce n’est clairement pas un dispositif qui profitait aux salariés les plus rémunérés de nos entreprises.

Nous rappelerons que ce sont 2,5 millions de nos salariés (hors ceux au forfait en jours) qui travaillent 39 heures par semaine. Or, une part significative travaille dans une petite entreprise (à l’image de la majorité des entreprises françaises qui sont des TPE) sans bénéficier de RTT et font chaque semaine 4 heures supplémentaires. Les exonérer fiscalement et socialement permet de soulager durablement nos salariés.

L'économie est un corps vivant en perpétuelle évolution, les entreprises naissent, grandissent et disparaissent, certaines sont conquérantes et d'autres s'affaiblissent. Reste que la survie de notre économie et la préservation de sa compétitivité dépendent en partie du politique. Il faut une véritable prise de conscience à cet égard pour pouvoir y remédier et la soutenir quand elle en a besoin car l’économie ce sont des humains avant d’être des chiffres.  

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation