Connexion
/ Inscription
Mon espace

Comprendre le banquier par l’histoire :…

ABONNÉS

… Si la banque m’était contée... par Jean Philippe Bidault*

Après « Si l’argent m’était conté », Jean-Philippe Bidault propose, à travers un genre littéraire nouveau, à la fois historique, littéraire et romancé, de retracer l’histoire de la Banque française. Une manière de revenir sur les grandes figures et aventures humaines qui ont façonné, depuis la Révolution jusqu’à aujourd’hui, notre système bancaire….

Par leur esprit d'entreprise et leur sens du risque, les banquiers façonnent la société : ils la financent, la transforment, l'inspirent. Pourquoi, en dépit de son utilité économique et de son rôle philanthropique, la figure du banquier est-t-elle incomprise de l'opinion publique ?

Pour répondre à cette question, Jean-Philippe Bidault s'est penché sur cinq moments clés de l'histoire bancaire française : les révolutions de 1789 et de 1848, l'aventure des Pereire sous le Second Empire, l'affaire de la Banque industrielle de Chine à l'aube du XXe siècle, et la chute du Crédit Lyonnais à son crépuscule.

Si la Banque m’était contée n’est ni un traité d’économie ni une histoire de la banque, ni un roman ; ce sont cinq récits, sur cinq moments charnières de l’histoire de la banque française, illustrés par le dialogue entre des personnages clés, dont on ne sait s’ils se sont réellement rencontrés.
Avec ce genre littéraire nouveau, Jean-Philippe Bidault donne une approche distrayante d’un sujet sérieux. Il utilise des faits avérés, les remet en scène, à l’aide de dialogues d’archives entre des personnages historiques comme Aristide Briand, Talleyrand, Philippe Berthelot, Necker, les Rothschild…

Au fil des tableaux vivants, on découvre que la banque, l'administration et la politique ont toujours su se réunir dans d'improbables combinaisons pour maintenir la confiance lorsque celle-ci vacille. Dans un mélange des genres où chacun dépasse les conventions, on y voit les politiques raisonner en banquiers, les diplomates en hommes d’affaires et les banquiers déjouer les révolutions.

Comme il y a une raison d’État, il y aurait aussi une raison bancaire qui conduit le pouvoir politique à se servir des grandes banques, et réciproquement et qui condamne le banquier à une position ambiguë, où il suscite à la fois curiosité et méfiance, hostilité et envie, respect et dérision. Parce que l'argent est affaire de passion, celui dont la mission est de le faire circuler, inspire à son tour les passions.

« Si l’argent m’était conté »,
Editions du Palio - 194 pages - 21,50€ 
ISBN : 978-2-35449-039-3

*Jean-Philippe Bidault, ancien élève de Normale Sup’ en Sciences Physiques, est titulaire d’une maîtrise de Lettres et diplômé de l’Institut de Haute Finance. Après avoir été dirigeant de sociétés, il est actuellement vice-président de la CCEF. Ancien journaliste à Valeurs Actuelles, il a publié de nombreux ouvrages comme auteur ou éditeur et notamment Si l’argent m’était conté (Ed. du Palio, 2012), où il met en scène les échanges économiques et les passions qui les entourent. Il est également président de l’Institut Vitruve (Etudes sur Alésia, capitale des Gaules),

www.jpbidault.com

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...