Connexion
/ Inscription
Mon espace

Au 1er janvier 2013, l'indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement devra figurer sur vos factures et conditions générales de vente.

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

 

Au 1er janvier 2013, une nouvelle mention devra figurer dans vos factures et dans vos conditions générales de vente : « l'indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement due au créancier en cas de retard de paiement », précise Juliette Vanard, avocat senior au cabinet Courtois Lebel.

Origine de cette obligation : passée inaperçue, cette nouvelle obligation a été introduite dans le code de commerce à l'occasion de la loi n° 2012-387 du 22 mars 2012 relative à la simplification du droit et à l'allégement des démarches administratives, qui transpose ainsi la directive européenne n° 2011/7/UE du 16 février 2011 relative à la lutte contre le retard de paiement dans les transactions commerciales.

Contenu : ce texte prévoit que tout professionnel en situation de retard de paiement est désormais de plein droit débiteur à l'égard du créancier d'une indemnité forfaitaire de 40 € pour frais de recouvrement, en sus des indemnités de retard.

La somme de 40 €, fixée par un décret d'application récent n° 2012-1115 du 2 octobre 2012, correspond au minimum prévu par la directive. Cette indemnité ne sera applicable qu'entre professionnels, à l'exclusion des consommateurs. En outre, le créancier ne pourra plus en invoquer le bénéfice dès lors que son débiteur aura fait l'objet d'une ouverture de procédure de sauvegarde, de redressement ou de liquidation judiciaire qui interdit le paiement à son échéance de la créance qui lui est due.

Sanction : la loi impose, en plus, que cette mention apparaisse :

­          sur la facture, sous peine d'une amende pouvant aller jusqu'à 75 000€ ou 50% de la somme facturée (articles L. 441-3 et -4 du Code de commerce) ;

­          et dans les conditions générales de vente, sous peine de 15 000€ d'amende (article L. 441-6, al. 12 du Code de commerce).

Il convient dès à présent de préparer les modèles de facture et de conditions générales de vente afin qu'ils soient conformes à la législation en vigueur dès le 1er janvier 2013.

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Le Groupe Quintésens lance une offre dédiée aux entreprises et leurs salariés

Associé à Privilège Courtage, le spécialiste de la gestion de patrimoine, Quintésens, propose de mettre un expert patrimonial et un courtier à disposition de tous les salariés des entreprises partenaires. Un objectif double : les accompagner et les conseiller pour tout ce qui concerne la gestion de leur patrimoine, leurs prêts immobiliers et rachats de crédits, et identifier les opportunités de défiscalisation qui s'offrent à eux. Un conseil gratuit et sans engagement « Se construire un...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Bpifrance soutien la création d’entreprises et l’entrepreneuriat

Eric Lombard, directeur général de la Caisse des Dépôts, Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance et Dominique Restino, président de l'Agence France Entrepreneur, ont formalisé le transfert à Bpifrance de l'ensemble des missions de soutien à la création d'entreprises et à l'entrepreneuriat, jusqu'alors exercées par la Caisse des Dépôts, via sa Banque des Territoires, et l'Agence France Entrepreneur. Ce transfert sera effectif dès le 1er janvier 2019. La Caisse des Dépôts soutient les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Soutien aux jeunes qui passent de l'échec à l'entrepreneuriat

Partageant la même bienveillance et le même engagement à l'égard de ceux et celles dont le parcours n'est pas linéaire et qui doivent gérer des difficultés très diverses au cours de leur vie, le mouvement entrepreneurial des Rebondisseurs Français et Apprentis d'Auteuil agissent ensemble pour changer le regard porté sur les personnes qui connaissent l'échec et pour faire du rebond l'une des qualités premières de tout individu ainsi qu'une nouvelle mesure du succès. Soutenir et aider ceux qui...