Connexion
/ Inscription
Mon espace

La GUL : qu’advient-il finalement de cet ambitieux et controversé projet ?

BE - Culture & Société
ABONNÉS

« Détricotage », « modification », « abandon », « simplification »… les spéculations sur l’avenir de la très controversée Garantie Universelle des Loyers avaient repris depuis le tweet de l’ancienne ministre du Logement, Cécile Duflot.

Selon les dernières déclarations du Premier ministre Manuel Valls, la GUL ne sera pas abandonnée mais mieux ciblée afin qu'elle bénéficie à ceux qui en ont le plus besoin : les jeunes.

En tant qu’assureur de loyers impayés, Galian s’est positionné en faveur d’un dispositif centré sur les jeunes - dont la situation sur le marché de la location est actuellement critique - plutôt qu’en faveur d’une GUL universelle. Pour Georges Isaac, Président de Galian, « l’annonce du Premier ministre envoie un signal positif au marché. Il fallait rassurer le marché de l’immobilier locatif car il a besoin de propriétaires qui ont confiance en leurs locataires, ces derniers ayant de leur côté besoin de trouver des logements…».

De toute évidence, dans sa philosophie comme dans son modèle économique ou encore dans son fonctionnement, si la GUL se devait d’être repensée, il serait dommage de casser ce qui a été développé et qui fonctionne aujourd’hui encore pour la Garantie des Risques Locatifs (GRL).  Selon Alain Ledemay, Directeur général de Galian, « démanteler l’organisation mise en place à grands frais pour la gestion de la GRL ne serait pas pertinent, car il faudrait simultanément créer cette Agence Nationale pour gérer la GUL prévue par la loi, alors qu’il existe un « écosystème GRL » (informatique, process, expérience…) qui fonctionne. Il pourrait servir de socle à la GUL jeunes que souhaite le Premier ministre. Ce serait pragmatique et économiquement responsable ».

Dans ce contexte, une GUL ciblée a donc toute sa place dans le paysage des garanties de l’immobilier locatif, pourvu qu’elle soit soutenue par l’État ou le 1% Logement.

www.galian.fr/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...