Connexion
/ Inscription
Mon espace

L’Observatoire des charges de copropriété élargi au Grand Paris

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Publié par la FNAIM du Grand Paris*, à destination des professionnels, des responsables de copropriété et des consommateurs, l’Observatoire des charges de la copropriété du Grand Paris inclut désormais toute l’Ile de France, à l’exception de la Seine et Marne, et devient le plus important et le plus détaillé dans ce domaine.
Important par la taille de la base de 300 000 lots et détaillé parce qu’il permet de croiser le coût des charges avec des données telles que la nature des biens immobiliers (date de construction, localisation, etc.).


L’édition de mai 2014 offre un volume de données inédit sur les charges de copropriété du Grand Paris.
Reposant sur des données comptables (et non sur du déclaratif), il inclut 9 352 immeubles et 397 284 lots.

- Pour Paris intramuros l’échantillon représente 15,4% des lots de copropriété.

- En moyenne, 30,3% des immeubles ont été construits avant 1918 ; 18,90% entre 1918 et 1960 ; 49,8% après 1980. Cependant, des disparités existent entre les départements : Paris comporte 60% d’immeubles construits avant 1918, contre 3 % dans l’Essonne. C’est en Seine Saint Denis que les immeubles construits entre 1918 et 1960 sont le plus fortement représentés, à hauteur de 26% - contre 8% dans le Val d’Oise. Les immeubles construits après 1960 sont plus faiblement représentés à Paris (18%) et plus fortement représentés dans l’Essonne (81%).

La moyenne du nombre de lots par immeuble diffère selon les territoires : les immeubles qui comportent le moins de lots se trouvent dans le Val de Marne et Paris (23 et 27,7 respectivement), alors que le Val d’Oise et les Yvelines sont ceux qui en comportent le plus (44,4 et 37,9). La Seine Saint Denis (30,8 lots par immeuble), l’Essonne (32,8 lots par immeuble) et les Hauts de Seine (35,3 lots par immeuble) se rapprochent le plus de la moyenne du Grand Paris, établie à 31,8 lots par immeuble, selon notre base.

 

Un outil d’évaluation unique des charges sur le territoire

En recoupant des données telles que la taille, la localisation, les équipements ainsi que les services, avec le coût des charges, l’Observatoire permet aux professionnels de l’immobilier de la FNAIM du Grand Paris de comparer les charges des immeubles dont ils ont la responsabilité à des biens similaires.

Propriétaires et locataires disposent quant à eux d’un outil de référence transparent, accessible via www.lamaisondelimmobilier.org.

 

Des données inédites par département sur le Grand Paris

Si la moyenne des charges, hors dépenses et charges exceptionnelles, s’établit à 2 083,69 € / lot dans le Grand Paris, des disparités existent entre les départements : les charges de copropriété sont les plus élevées à Paris (2 292€ / lot) puis dans les Hauts de Seine (2 093€ / lot), le Val de Marne (2 078€ / lot), la Seine Saint Denis (2 016€ / lot), et enfin le Val d’Oise (1 951€ / lot). Les Yvelines (1 890€ / lot) et l’Essonne (1 810€ / lot) sont les départements où les charges sont les plus faibles. Des moyennes par poste et par département ont pu être établies par lot. L’analyse par m² assuré est disponible pour Paris intra-muros uniquement.

Chauffage collectif : il représente une charge moyenne de 453€ / lot. Parmi les départements qui se démarquent le plus, Paris est au-dessus de la moyenne avec 489€ / lot (9,06€ / m² assuré) alors que l’Essonne est en-dessous de la moyenne, à 372€ / lot.

Eau : elle représente une charge moyenne de 275€ / lot. La Seine Saint Denis est le département où ces charges sont les plus élevées, en moyenne à 344€ / lot, au contraire de l’Essonne où l’eau représente 212€ / lot. A Paris, les dépenses en eau sont égales à 246€ / lot et 2,05€ / m² assuré.

Ascenseur : elles s’élèvent à 189€ / lot en moyenne. L’Essonne est le département où ce type de charges est le plus élevé (229€ / lot) alors que Paris affiche 150€/ lot (2,46€ / m²).

Assurance : elle représente en moyenne 147€ / lot sur le Grand Paris. Paris se distingue comme le département le plus cher (188€ / lot et 2,81€/ m² assuré) et les Yvelines comme le département le moins onéreux (117€ par lot).

Entretien : c’est-à-dire les salaires et charges, s’élève en moyenne à 307€ / lot. Paris affiche la moyenne la plus élevée à 383€ / lot (et 7,11€ / m² assuré) ; le Val de Marne la plus basse à 262€ / lot.

Honoraires de syndic : ils atteignent en moyenne 160€ / lots, avec de très fortes disparités notamment entre Paris (216€ / lot et 3,95€ le m² assuré) et les Hauts de Seine (156€ / lot). Ces données sont indisponibles pour les Yvelines et le Val d’Oise.


*La FNAIM du Grand Paris,
organisation syndicale, représente en Ile-de-France, hors Seine et Marne, 1 800 professionnels de l’immobilier qui gèrent 2 200 cabinets et succursales, soit un chiffre d’affaires de plus d’1 Md€. La Chambre est spécialisée dans 13 métiers différents de la transaction, de la gestion, de l’expertise et du conseil. Trois de ces métiers sont règlementés par l’Etat, il s’agit de la transaction, de l’administration de biens et des syndics de copropriété.

www.lamaisondelimmobilier.org/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...

BE - Culture & Société
ABONNES
TOP 5 des métiers à impact qui recrutent en 2019.

 Les métiers du Développement Durable et de la RSE ont  le vent en poupe !Répondant aux desiderata d'une génération en quête de sens d'une part, et aux nouveaux enjeux et nouvelles obligations législatives des entreprises françaises d'autre part, ces carrières - plus nombreuses et plus riches - ne cessent d'attirer un public toujours plus large. Birdeo, cabinet leader en recrutement et chasse de tête spécialisé dans le Développement Durable, a analysé les besoins exprimés par ses 200 clients,...