Connexion
/ Inscription
Mon espace

Observatoires locatifs : la FNAIM coopère dans l’indépendance

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Dès les travaux préalables à l'élaboration du projet de loi ALUR, la FNAIM a joué son rôle d'interlocuteur naturel des pouvoirs publics : elle a conçu avec le gouvernement les futurs observatoires locaux des loyers, notamment définir les loyers médians de référence en vue de l'encadrement, mais aussi de l'indemnisation des bailleurs par la GUL.
Au cours de l'examen parlementaire, le dialogue s'est durci avec la ministre de l'Egalité des Territoires et du Logement sur plusieurs dispositions du projet de loi concernant l'exercice des professionnels de la transaction et de la gestion. Constatant la distance entre les positions respectives, et par souci de cohérence, la Fédération a suspendu sa collaboration.

Cette situation de blocage a évolué : le projet de loi ALUR a fait droit à l'essentiel des préconisations de la FNAIM et la coopération reprise. En outre, les parlementaires ont fait de l'alimentation des observatoires une mission des professionnels, l'ont rendue obligatoire et assortie de sanctions en cas de non-respect : la FNAIM a toujours, sur tous les sujets, incliné ses adhérents à observer scrupuleusement les contraintes règlementaires.

Enfin, l'accord entre le gouvernement et la FNAIM accorde à la Fédération une place privilégiée dans le dispositif, au profit de ses agences et cabinets adhérents. En effet, ces derniers de la faculté de remontées automatiques de leurs données vers le syndicat, qui les libère de leur obligation légale en transmettant aux services du ministère les statistiques collectées. Ce système est gage à la fois de la sérénité des professionnels et de la rigueur de l'alimentation.


*FNAIM : Créée en 1946, la Fédération Nationale de l’Immobilier est la plus importante organisation syndicale des professionnels de l’immobilier en France. Elle est présente sur l’ensemble du territoire par son maillage de Chambres départementales et régionales et réunit aujourd’hui 12 000 entreprises.

www.fnaim.org/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Immobilier de luxe : clignotants au vert-dollar chez les « gilets gold »

Loin des préoccupations du Grand débat national, les millionnaires et milliardaires internationaux continuent de prospérer et d'acquérir de l'immobilier. Focus sur cette population peu nombreuse mais très active. Toujours plus riches, toujours plus nombreux : ça va bien pour les High Net Worth Individuals (HNWI, plus de 3 millions de dollars de patrimoine, soit 2,6 millions d'euros) et encore mieux pour les Ultra-HNWI (plus de 30 millions de dollars de patrimoine). Le nombre de ces derniers,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Les taux bas se maintiennent

La météo des taux de Cafpi  Comme pressenti, les taux de crédit immobilier restent bas en ce début d'année : en janvier les taux effectivement pratiqués ont été de 0,84% sur 10 ans, 1,09% sur 15 ans, 1,29% sur 20 ans et 1,50% sur 25 ans. « Le maintien des taux à ce bas niveau permet à l'activité de se maintenir en janvier. On assiste d'ailleurs à une situation exceptionnelle avec des taux qui se maintiennent au niveau de l'inflation. Cette situation devrait perdurer dans les mois à venir »,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Explosion des encours de crédits immobiliers : merci les taux bas !

Selon la Banque de France, l'encours de crédits immobiliers avait atteint 1 003 Mds€ à fin novembre 2018. Un chiffre jamais atteint auparavant et qui représente l'équivalent de la moitié de la dette de l'État. Ce chiffre record s'explique bien évidemment par les taux de crédits immobiliers très bas qui poussent toujours les emprunteurs à emprunter massivement et ce, même malgré l'augmentation des prix de l'immobilier. « Aujourd'hui le crédit immobilier reste le seul outil de captation de...