Connexion
/ Inscription
Mon espace

Période charnière pour la Chine en 2014

BE - Culture & Société
ABONNÉS

L’analyse de Xing Hu, Responsable de la gestion actions chinoises chez Edmond de Rothschild AM

Après une année volatile, marquée par les révisions à la hausse comme à la baisse de ses perspectives économiques, la Chine devrait enregistrer une croissance de 7,6% du PIB cette année, légèrement supérieure à l’objectif de 7,5% fixé par le gouvernement. Grâce à la stabilisation de la croissance, le gouvernement chinois peut désormais se concentrer sur la poursuite de réformes nécessaires et très attendues, visant à mettre en place une croissance économique durable.

 

Bilan 2013 et environnement macroéconomique 2014

La faiblesse économique de la Chine au 1er semestre de 2013 s’explique en partie par le déstockage et le ralentissement brutal de la consommation qui ont suivi la campagne anti-corruption menée par le gouvernement. Depuis le mois de juillet, l’activité économique semble reprendre de la vigueur et le rythme des réformes s’accélère. Les résultats des mesures de relance mises en place par le gouvernement (notamment l’accélération des chantiers ferroviaires et les réductions d’impôts) sont désormais visibles, confirmés par les dernières données économiques publiées par la Chine. Au 3ème trimestre 2013, la croissance du PIB s’élève à 7,8% sur un an glissant, en hausse par rapport au 2e trimestre 2013 (7,5%), tandis que les différents indicateurs, comme la croissance de l’investissement et de la production industrielle, sont restés à des niveaux corrects. La croissance des ventes de détail est restée stable dans un contexte où les revenus disponibles progressent toujours à un rythme supérieur à celui du PIB, mais où l’inflation reste sous contrôle.

Du côté du commerce extérieur, les volumes d’exportation mensuels devraient rester volatils, particulièrement en cette fin d’année, lorsque l’effet de base devient moins favorable. Par ailleurs, le taux de change effectif du RMB s’est fortement apprécié ces derniers temps. Néanmoins, la croissance séquentielle des exportations des derniers mois semble indiquer que la Chine profite de l’amélioration de la conjoncture économique mondiale. Maintenant que la Chine est devenue moins dépendante de ses exportations, toute hausse (en net) contribuera positivement à la croissance économique du pays.

Globalement, nous anticipons donc une croissance économique stable pour cette fin d’année, de l’ordre de 7,6% pour 2013. Etant donné l’effet de base moins favorable et les perspectives d’une croissance économique modérée dans les pays développés, nous attendons une croissance du PIB d’environ 7,5% pour 2014.

 

Perspectives : privilégier les réformes

Suite à l’annonce d’un programme de réformes particulièrement ambitieux à l’occasion de la Troisième Session Plénière, la Chine se dirige vers une période charnière, marquée par la mise en place progressive de ces réformes de long terme, tant attendues. Le programme évoqué lors de la 3ème Session Plénière porte sur des axes clés : déréglementation du marché, réformes fiscale et budgétaire, réformes des entreprises publiques, réformes du développement urbain/rural et réformes dans le domaine social. Pour 2014, les thématiques clés mises en avant lors de la Conférence Centrale sur le Travail Economique privilégient le maintien d’une croissance économique raisonnable et la poursuite, en parallèle, des réformes engagées.

Les six principaux objectifs de la politique économique 2014 :  
- assurer la stabilité de l’approvisionnement et la qualité des produits agro-alimentaires ainsi que la sécurité sanitaire des aliments ;
- accélérer l’ajustement structurel de l’industrie et résoudre les problèmes d’excès de capacité ;
- prévenir les risques liés à la dette des collectivités locales ;
- promouvoir un développement coordonné et équilibré entre les différentes régions et lutter contre la pauvreté ;
- rehausser le niveau de vie moyen et renforcer le soutien au logement ;
- poursuivre l’ouverture économique et avancer sur le chantier des zones de libre-échange. 

La position en termes de politique macroéconomique reste « proactive sur la fiscalité et prudente en politique monétaire ». En ce début d’année 2014, l’accent mis par le gouvernement sur une croissance « raisonnable » et sur la mise en place de réformes profondes et complètes nous semble être un facteur très positif.
La mise en œuvre efficace et réussie de réformes économiques structurelles sera un facteur clé pour la croissance durable de la Chine. Comme nous avons pu l’observer, le nouveau gouvernement a déjà fait les premiers pas pour amorcer un grand nombre de ces réformes. Nous ne doutons pas de son engagement à mettre en œuvre les réformes, ni de sa capacité à définir progressivement les orientations nécessaires.

 

Stratégies d’investissement

Afin de pouvoir conjuguer le maintien d’une croissance économique stable et la poursuite des réformes structurelles, le cabinet du Premier Ministre Li devrait, en toute vraisemblance, éviter de stimuler le secteur manufacturier et préférera mettre l’accent sur l’infrastructure nécessaire à la lutte contre la pollution, la modernisation de l’industrie et l’incitation à la consommation. Cette stratégie permettrait de générer de la croissance économique sans aggraver les problèmes d’excès de capacité, tout en dopant des secteurs comme la protection de l’environnement, l’infrastructure ferroviaire et urbaine, l’infrastructure des systèmes de télécommunications et d’informatique et la consommation. Notre stratégie d’investissement suit l’orientation de ces réformes en accordant moins de poids à « l’ancienne économie » de la Chine, représentée par des secteurs souffrant d’une surcapacité vieillissante, générant une forte pollution et souvent dominés par de grandes entreprises publiques.
Au contraire, nous privilégions la « nouvelle économie » chinoise : des secteurs innovants, bénéficiant d’un soutien politique, et portés par la transition des industries primaires vers les industries de service.

Nous sommes particulièrement positifs sur 4 thématiques :
- nouvelles énergies et environnement,
- urbanisation,
- santé et
- consommation.

Grâce à une sélection de titres rigoureuse, guidée par ces orientations, nos portefeuilles sont bien positionnés pour bénéficier des futurs moteurs de croissance de la Chine.

www.edmond-de-rothschild.fr/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...