Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Eclairage] Les banques et les réseaux sociaux, un outil de différenciation et de lutte contre la fraude

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Par Patricia Mabilleau - Country Manager France GMC Software technology.

Selon une étude Ozil Conseil, 89% des banques sont présentes sur Twitter et 73% sur Facebook. Être sur les réseaux sociaux est donc essentiel, mais l'être activement avec une réelle stratégie, qui pourrait bien aider ces institutions à se différencier de la concurrence. A l'image de la BNP Paribas ou la Société Générale, qui ont mis en place une équipe de spécialistes des réseaux sociaux, et qui sont aujourd’hui les deux seules banques à avoir dépassé les 100 000 fans sur Facebook.

 

Les réseaux sociaux pour communiquer

Les français sont de plus en plus attachés à la possibilité d'établir une relation client multicanale et simplifiée. Les réseaux sociaux sont devenus un lieu d'échanges privilégiés il faut donc y être à l'écoute de ses internautes.

En plus de donner une image moderne et connectée de la banque, les réseaux sociaux peuvent également améliorer la prospection, la fidélisation et les rebonds commerciaux. Imaginons qu'un client fasse part sur Facebook de son insatisfaction, il est facile pour la banque de repérer le problème, et de répondre à son mécontentement en lui proposant un produit qui lui conviendrait mieux. Les autres internautes pourront voir le message et s'intéresser à ce même produit.

Du côté des mobiles, toutes les offres bancaires intègrent aujourd'hui les smartphones ne serait-ce que pour faciliter l'accès à l'information en développant des sites en responsive design (dont le contenu s'adapte à la taille des écrans d'ordinateurs, de tablettes ou de smartphones).

Les banques ne doivent pas s'arrêter à une communication de masse, mais s'équiper d'outils afin de contacter directement les clients via tous les nouveaux canaux et cela passe par les réseaux sociaux, et notamment les messages privés mais aussi des tchats dédiés.

 

Les réseaux sociaux, une arme contre la fraude ?

Aujourd'hui, les banques sont capables d'utiliser des services leurs permettant de récolter des données sur leurs clients afin d'effectuer un profil personnalisé. Ces datas peuvent être issues des données produits, des données mobiles du client, mais aussi de ses informations disponibles sur les réseaux sociaux. Elles peuvent ainsi investir dans la création de différents algorithmes analysant un grand nombre de données afin de détecter les fraudes.  Par exemple, si une activité est détectée à l'étranger alors que le client vient de se géolocaliser en France, la banque pourra bloquer l'opération tant qu'elle n'a pas reçu l'accord de son client.

Pour rendre ce scénario possible il est nécessaire d'éduquer les clients et de les informer sur la nécessité d'un tel système afin d'éradiquer les problèmes de fraude qui représentaient, en 2012, 450,7 M€ de préjudices, soit 9,1% de plus qu'en 2011 selon l'Observatoire de la sécurité des cartes de paiement. 

 

Plus d'informations : www.gmc.net

 


Soyez acteur de la finance responsable ! 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Bpifrance signe une convention pour accompagner les entreprises à impact social

Christophe Itier, Haut-Commissaire à l'Economie Sociale et Solidaire et à l'innovation sociale, a signé avec Bpifrance une convention de partenariat d'une durée de 3 ans visant à renforcer leur coordination pour accompagner le développement et la croissance des entreprises à impact social. Représentant plus de 200 000 entreprises, 2,3 millions de salariés et près de 10% du PIB en France, ce secteur constitue un levier majeur pour répondre de façon concrète aux défis sociétaux d'aujourd'hui et...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Appétence des ETI pour les dispositifs d’épargne salariale et retraite

Amundi, n°1 de l'épargne salariale et retraite en France publie, en partenariat avec le Groupe RH&M1, et le concours d'Audirep2, le baromètre 2018 consacré à la politique de rémunération et d'avantages sociaux des Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI). Cette nouvelle étude montre que les dispositifs d'épargne salariale et retraite sont au cœur des politiques de ressources humaines de pratiquement toutes les ETI interrogées. 97% des ETI proposent plus de 4 dispositifs d'Epargne Salariale &...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
La création d’entreprise ou d’activité, une envie qui anime près d’1 Européen sur 2

Avec 28% d'intention de création, la France a une marge de progression considérable ! Des résultats issus d'une enquête OpinionWay menée pour la 1ère fois à l'échelle européenne par l'Union des Auto-Entrepreneurs et des Travailleurs Indépendants (UAE) auprès de 5114 européens, dans 5 pays : France, Royaume-Uni, Allemagne, Espagne et Pologne. I - Une vraie dynamique de la création d'entreprise et du travail indépendant en France et en Europe Avec 28% de français désireux de créer, reprendre...