Connexion
/ Inscription
Mon espace

Pour Cafpi, la hausse des taux est quasi indolore

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Pour le 3e mois consécutif, les taux fixes ont remonté.  L’inflexion constatée en juillet s’apparente bien à une inversion de tendance, sans doute appelée à se poursuivre. Sur les trois mois d’été, les taux ont été relevés de 0,25%. Ainsi pour un prêt de 150 000€ sur 20 ans, la mensualité augmente de 19€et le coût du crédit de 5 500€ sur la durée totale. Néanmoins, cette hausse n’est pas de nature à contrarier le marché.


Pour octobre 2013 :

- taux fixes les plus bas négociés par Cafpi : 2,26% sur 10 ans, 2,55% sur 15 ans, 2,95% sur 20 ans et 3,15% sur 20 ans.

- taux fixes les plus hauts négociés par Cafpi : (3,30% sur 20 ans par exemple) restent inférieurs de 0,26% en moyenne aux taux du marché.

 

Les taux actuels sont revenus au niveau de janvier 2013 soit, en moyenne, encore 0,10% en dessous du précédent record d’octobre 2010. Ce mois-là, en effet, Cafpi  avait signé son plus bas taux fixe sur 20 ans jamais offert par ces partenaires à sa clientèle premium à 3,25%.

Modérée, la hausse des taux est, actuellement, largement compensé par la baisse des prix constatée sur la grande majorité du territoire national.

Effet positif : elle incite les ménages à lancer dès maintenant leur projet immobilier.

Pour les mois à venir, tout va dépendre des décisions de la FED : en se contredisant constamment dans ses déclarations, cette institution cherche probablement à préparer les marchés à l’idée d’un changement de politique pour une autre… moins accommodante.

Il faut donc s’attendre à une continuité de la hausse, mais toujours de façon modérée, qui devrait atteindre + 0.50% d’ici la fin de l’année. On aurait donc déjà fait la moitié du chemin.

Pouvoir d’achat immobilier en nette progression : à l’exception d’une grande ville (Lille), la surface habitable, pour un même budget, fait un bond partout surle territoire. Particulièrement à Metz (+ 17%), Nice (+ 11%), Marseille, Rouen et Strasbourg (+ 10%).

Comparé à janvier 2012, l’acquéreur d’octobre 2013 emprunte 8,27% de capital en plus et réalise une économie de 13 585€ sur le coût du crédit.

www.cafpi.fr/

 

Soyez acteur de la finance responsable ! 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Immobilier de luxe : clignotants au vert-dollar chez les « gilets gold »

Loin des préoccupations du Grand débat national, les millionnaires et milliardaires internationaux continuent de prospérer et d'acquérir de l'immobilier. Focus sur cette population peu nombreuse mais très active. Toujours plus riches, toujours plus nombreux : ça va bien pour les High Net Worth Individuals (HNWI, plus de 3 millions de dollars de patrimoine, soit 2,6 millions d'euros) et encore mieux pour les Ultra-HNWI (plus de 30 millions de dollars de patrimoine). Le nombre de ces derniers,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Les taux bas se maintiennent

La météo des taux de Cafpi  Comme pressenti, les taux de crédit immobilier restent bas en ce début d'année : en janvier les taux effectivement pratiqués ont été de 0,84% sur 10 ans, 1,09% sur 15 ans, 1,29% sur 20 ans et 1,50% sur 25 ans. « Le maintien des taux à ce bas niveau permet à l'activité de se maintenir en janvier. On assiste d'ailleurs à une situation exceptionnelle avec des taux qui se maintiennent au niveau de l'inflation. Cette situation devrait perdurer dans les mois à venir »,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Explosion des encours de crédits immobiliers : merci les taux bas !

Selon la Banque de France, l'encours de crédits immobiliers avait atteint 1 003 Mds€ à fin novembre 2018. Un chiffre jamais atteint auparavant et qui représente l'équivalent de la moitié de la dette de l'État. Ce chiffre record s'explique bien évidemment par les taux de crédits immobiliers très bas qui poussent toujours les emprunteurs à emprunter massivement et ce, même malgré l'augmentation des prix de l'immobilier. « Aujourd'hui le crédit immobilier reste le seul outil de captation de...