Connexion
/ Inscription
Mon espace

Toute décision concernant un enfant migrant doit être fondée sur son intérêt supérieur : Commissaire Muižnieks

ABONNÉS

Les enfants migrants sont particulièrement vulnérables, surtout s’ils ne sont accompagnés ni de leurs parents ni d’autres membres adultes de leur famille. Beaucoup ont subi des traumatismes et des abus avant d’arriver en Europe. Il faut les traiter avec ménagement et respecter leurs droits. Or, c’est loin d’être toujours le cas, déclare Nils Muižnieks, Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, en publiant aujourd’hui un nouvel article dans le Carnet des droits de l’homme.

Les autorités nationales ne doivent jamais oublier que les enfants migrants, y compris ceux qui sont des demandeurs d'asile, sont avant tout des enfants. Les droits de l’enfant doivent toujours avoir la priorité et toutes les mesures concernant les enfants doivent se fonder sur l’intérêt supérieur de l’enfant. Autrement dit, le contrôle de l'immigration ne doit jamais l'emporter sur la Convention relative aux droits de l'enfant de l’ONU.

Les centres pour enfants renvoyés : des projets à haut risque

Plusieurs gouvernements européens examinent actuellement un moyen de faciliter le retour des enfants non accompagnés. Les Pays-Bas, la Norvège, la Suède et le Royaume-Uni, avec le Danemark en qualité d’observateur, tentent ainsi de créer un « centre d’accueil » en Afghanistan. La Suède, pays coordonnateur, est en négociation avec les autorités afghanes au sujet des locaux. L’idée est que les enfants restent dans le centre jusqu’à ce qu’ils puissent retourner vivre dans leur famille.

Des ONG locales et internationales, ainsi que des instances de l’ONU et du Conseil de l'Europe, se sont déclarées préoccupées par ce projet. Un rapport d'experts consacré à la question souligne qu’en Afghanistan, il est pratiquement impossible de retrouver les familles des enfants rapatriés. Bien que l’expérience en la matière reste limitée, elle montre aussi déjà que les enfants qui sont renvoyés dans des pays déchirés par la guerre et qui y sont placés dans des centres d’accueil spéciaux courent un très grand risque d’être soumis à la traite à des fins sexuelles ou militaires et, plus généralement, d’être persécutés. De fait, la plupart des enfants disparaissent quelques jours seulement après leur retour.

Le principe de non-refoulement interdit le retour forcé d’une personne vers un pays où sa vie ou sa liberté serait menacée. De même, des enfants ne doivent jamais être renvoyés vers des lieux présentant des risques pour leur sécurité et leur bien-être. Les Etats qui procèdent à des retours sont donc responsables de ce qui arrive aux enfants après leur retour.

 

---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...