Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les vacanciers se montrent plus préoccupés par le coût que par le beau temps

ABONNÉS
  • Partir sans se ruiner : le prix arrive largement en tête des critères qui déterminent le choix de destination cet été (67%), devant le climat (48%) et la baignade (32%). Un quart des sondés (26%) tient à rester en France

  •  Des vacances sans chichis : près d’un tiers des vacanciers (31%) a prévu un budget de moins de 500 euros par personne pour leurs vacances cet été. Les moins de 35 ans sont trois fois plus nombreux que les seniors à organiser des vacances à petit prix (44% vs 14%)

  • Des vacances sur mesure : un Français sur deux (50%) organise ses réservations à la carte, 32% prévoient un plan à la dernière minute et 18% optent pour une formule complète

  • Comme chez soi : les gîtes/appartements arrivent en tête des hébergements (25%), suivi de près par les chambres d’hôtels (25%) et le logement chez la famille/des amis (20%). Un Français sur dix passera ses vacances en camping

  • Les dépenses sur place : l’alimentation représente le plus gros poste de dépenses sur le lieu de vacances pour 57% des sondés, alors qu’un vacancier sur cinq (21%) privilégie les visites culturelles et 12%  le shopping

 

Au coup d'envoi des vacances, les budgets sont restreints et les Français chanceux pouvant  s’offrir quelques jours de fraîcheur d’été restent particulièrement attentifs à leurs dépenses. Le nouveau sondage de Poulpeo.com avec CCM Benchmark Panel révèle aujourd’hui que plus des deux tiers des vacanciers français (67%) choisissent leur destination de vacances cette année en fonction du prix, un critère auquel ils accordent beaucoup plus d’importance qu’au climat, qui arrive en 2ème place du classement (48%), et la possibilité de se baigner (32%). 69% des Français déclarent qu’ils font plus attention à leurs dépenses qu’il y un an.

Cependant, on constate que l’importance qui est accordée au budget varie beaucoup selon l’âge. Alors qu’ils sont près de trois quarts (74%) chez les moins de 35 ans à organiser leurs vacances en fonction du prix, ils ne sont plus que deux tiers (66%) dans la tranche des 35 – 54 ans et seulement 57% chez les seniors.

Ainsi, près d’un tiers des estivants (31%) prévoit de débourser moins de 500 euros par personne pour leurs vacances, et seulement 23% des touristes en herbe se sont fixés un budget de plus de 1000 euros par personne. Dans la tranche des moins de 35 ans, ils sont 3 fois plus nombreux que les seniors à partir avec moins de 500 euros (44% vs 14%), alors que chez ces derniers, 15% ont un budget de plus de 1500 euros, contre  5% chez les moins de 35 ans. 

 

 

Même si les vacanciers se montrent particulièrement concernés par les prix, ils ne choisissent pas toujours les formules les plus économiques. En effet, la moitié des voyageurs opte pour des vacances « à la carte », où ils effectuent toutes leurs réservations individuellement, plutôt que de choisir une formule tout-compris qui permet de bénéficier de tarifs négociés et de réductions supplémentaires. Seulement 18% réservent un séjour complet et presque un tiers (32%) mise sur un plan à la dernière minute.

Un vacancier sur cinq loge chez la famille ou chez des amis.

 

Côté hébergement, un quart des vacanciers louera un appartement ou un gîte et ils sont même 38% parmi ceux qui organisent leurs vacances « à la carte ».  Les chambres d’hôtels suivent de près (25% également) et 20% seront accueillis par la famille ou des amis.  Le camping reste également populaire, avec un vacancier sur dix (10%) qui plantera  sa tente dans un village de toile.

Quant aux coûts  sur place, c’est l’alimentation qui représente le plus grand poste de dépenses pour une grande partie des vacanciers (57%), alors que 21% prévoient d’investir davantage dans les visites culturelles et 12% dans le shopping sur place.

« La crise impacte naturellement les projets de vacances et ce n’est pas le moment où les Français font des folies. Le prix est le premier facteur qui détermine le choix de la destination cet été et il y a des arbitrages à faire. De ce fait, il n‘est pas étonnant que 20% des vacanciers seront hébergés par la famille ou des amis », commente Olivier DAVID, Directeur Général de Poulpeo.com.

 « Pour ceux qui cherchent des solutions pour ne pas trop solliciter leur porte-monnaie, il y a de nombreuses réductions disponibles. Avec le cashback, les voyageurs peuvent se faire rembourser une partie de leurs vacances, que ce soit pour la réservation d’un vol, une location de chambre, un parc de loisirs ou une formule complète. Certains remboursements vont au-delà de 10% et pour le voyageur c’est entièrement gratuit et sans aucun engagement. »

 

Pour en savoir plus : www.poulpeo.com

 

 

---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...