Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Partager par Linked-In
Partager par Twitter
Partager par Xing
Partager par Facebook
Partager par email
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Le système de retraites par répartition n'est pas prêt pour faire face au vieillissement de la population

Les zooms de l'Observatoire Cetelem analysent les modes de vie et proposent d'explorer un grand thème en trois temps, sollicitant l'avis des Français au travers de trois vagues de sondage. Les zooms viennent ainsi compléter et enrichir le dispositif d'observation et d'études existant de l'Observatoire Cetelem.

Les zOOms de l’Observatoire Cetelem, accompagnés par Harris Interactive, explorent pour cette troisième thématique 2022 l'enjeu du bien vivre et du bien vieillir. Après s'être penché sur l'aidance, ce deuxième volet est consacré à la problématique du vieillissement et à sa perception par les Français.

« Selon une large majorité de Français, l'attention portée aux seniors dans la société actuelle est insuffisante. Or le vieillissement de la population est un enjeu de société majeur, un véritable défi qui implique selon 8 Français sur 10 de repenser le modèle social. Bien qu'attachés aux institutions permettant de prendre en charge la vieillesse, les Français les jugent mal préparées pour faire face à ce challenge », précise Flavien Neuvy, Directeur de l'Observatoire Cetelem.

La vieillesse, un âge sans âge

Pour la moitié des Français (50%), la vieillesse n'est pas une question d'âge, mais plus une question d'état d'esprit (85 %) ou de santé (81 %). Une vision des choses particulièrement partagée par les plus âgés : chez les 65 ans et plus, 91% associent la vieillesse à un état d'esprit, 85% à un état de santé, et seulement 34 % à l'âge chronologique. Les plus jeunes, eux, accordent nettement plus d'importance à l'âge (73 % chez les 18-24 ans).

Quand ils définissent un âge, les Français estiment qu'on est " vieux " en moyenne à 68 ans. Un âge tout relatif qui varie largement selon son propre âge : plus on est jeune plus le seuil de la vieillesse arrive tôt (58 ans en moyenne chez les moins de 35 ans contre 74 ans chez les 65 ans et plus) et ce sont les individus plus âgés que soi qui sont considérés comme " vieux ". Ainsi, seuls 18% ont dépassé eux-mêmes l'âge qu'ils déterminent comme le seuil de la vieillesse.

Être " vieux " ou non dépend aussi du contexte social : dans le cadre de l'entreprise, on est considéré " vieux " plus tôt, dès 54 ans.

Vieillir, même pas peur ?

7 Français sur 10 (71%) se montrent sereins à l'idée de vieillir. Ce sentiment ne diffère que peu selon l'âge des interrogés : 68% des moins de 25 ans et 74% des plus de 65 ans se révèlent plus souvent sereins qu'anxieux à l'idée de vieillir. En revanche, hommes et femmes ne manifestent pas le même regard sur leur propre vieillissement : si 80% des hommes se disent sereins, seules 63% des femmes en disent de même. Aussi, les parents se montrent moins anxieux (73%) que ceux qui n'ont pas d'enfants (66%).

Les traits positifs associés à la vieillesse l'emportent sur les désagréments : être " vieux ", c'est avant tout pouvoir transmettre aux autres son expérience de la vie (88%), avoir plus de recul sur les choses (85%), et disposer de plus de temps pour soi (83%) et pour ses proches (81%). Des bénéfices qui viennent avant le sentiment de se sentir diminué physiquement (79%), avoir des rides ou des cheveux blancs (76%), considérer " qu'avant c'était mieux " (71%) ou encore devoir faire face à une diminution de ses capacités mentales (65%).

Si le regard sur la vieillesse est plutôt optimiste, des craintes subsistent néanmoins à la perspective de vieillir. En premier lieu, les Français redoutent la perte de leurs capacités physiques (44% ; 50% chez les plus de 65 ans) et le risque de dépendance (42% ; 58% chez les plus de 65 ans). Cette perspective inquiète nettement plus que le risque d'isolement (15%) ou les changements dans l'apparence physique (14%).


Le vieillissement de la population entre défi et opportunité

Pour 8 Français sur 10, le vieillissement de la population est perçu comme une source d'enrichissement au travers la transmission intergénérationnelle. Cependant, l'attention portée aux seniors est insuffisante selon eux, à commencer par leur situation financière (75% ; 82% chez les 65 ans et plus) et leur santé mentale (71%). Ainsi, les Français sont 54% à juger que le vieillissement de la population est mal anticipé au sein de la société, un chiffre qui atteint les 62% chez les 65 ans et plus. Ce qui implique pour 80% des interrogés de repenser le modèle social. En effet, s'ils sont largement attachés au régime de protection sociale (92%), à l'existence des hôpitaux publics (90%) et au système de retraites par répartition (80%), ils émettent des craintes concernant l'avenir de ces trois institutions : 56% estiment que le système de retraites par répartition est insuffisamment préparé pour faire faire au vieillissement de la population, un chiffre qui est de 55% concernant les hôpitaux publics et de 45% pour le régime de protection sociale.



Lire la suite...


Articles en relation