Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Partager par Linked-In
Partager par Twitter
Partager par Xing
Partager par Facebook
Partager par email
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Investir dans l’ancien : plus de la moitié des Français intéressés par l’investissement locatif

Malgré le contexte de crise économique mondiale et de menace de récession, plus de la moitié des Français font confiance à l’immobilier locatif pour se constituer un patrimoine robuste, selon une étude réalisée par l’institut Yougov pour la proptech Investir dans l’ancien.

Même si l’immobilier évolue dans un contexte inflationniste et de hausse des taux, l’intérêt des Français pour la pierre ne se dément pas. Preuve en est, plus de la moitié des Français actifs ont soit déjà investi dans l’immobilier (21%), soit sont intéressés pour le faire (36%). On constate une sensibilité accrue de la part des jeunes actifs âgés de 25 à 34 ans pour ce type d’investissement. 48% se disent en effet intéressés par l’immobilier locatif.

Ils sont d’ailleurs disposés à y mettre une bonne partie de leurs économies. 12% se disent prêts à investir plus de 200 000€ dans l’immobilier locatif. La grande majorité (59%) pourrait investir entre 50 000 et 200 000€.

Constitution d’un patrimoine, préparer sa retraite : la pierre perçue comme un investissement de long terme

Plusieurs motivations poussent les Français à réaliser un investissement dans l’immobilier locatif. La principale raison est la constitution d’un patrimoine pour 48% des sondés, suivi de près par la préparation de la retraite (41%), au regard notamment de l’évolution du système de retraite en France. L’optimisation fiscale n’arrive qu’au second plan des motivations d’investissement pour 20% des sondés.

Pour ce qui est de leur préférence en termes de biens, ⅓ des Français est intéressé par un investissement locatif dans un appartement, plutôt qu’une maison (19%), situé en centre-ville (vs 8% pour la campagne).

« Les métropoles restent plébiscitées dans le cadre d'un investissement locatif car, même si le rendement de l'investissement est plus faible, elles assurent un taux de vacance faible et une plus grande probabilité de plus-values en cas de revente », souligne Lior Pardo, cofondateur d’Investir l’ancien.

Des freins encore trop nombreux

Le marché de l’immobilier est touché par les crises qui se succèdent. En effet, si la pandémie de Covid-19 a tout d’abord entraîné l’augmentation du prix des biens, l’inflation que nous connaissons aujourd’hui a également eu un fort impact sur cette classe d’actifs. Ainsi, 60% des Français sont réticents à investir dans l’immobilier à cause des prix élevés de l’immobilier. De plus, 38% sont freinés par l’augmentation des taux de crédit immobilier qui rendent peu accessible le financement d’un bien. Enfin, ¼ des Français sont frileux à l’investissement locatif en raison de la gestion locative, soulignant notamment un manque de confiance avec le locataire.

Raphaël Pardo, cofondateur d’Investir dans l’ancien, conclut : « Sans minimiser les difficultés économiques actuelles, l’immobilier a prouvé sa résilience lors des crises et autres chocs financiers traversés. En effet, la pierre reste une valeur refuge très plébiscitée par les investisseurs qui y voient un bon moyen de sécuriser leur avenir, ou transmettre un héritage. Investir dans l’immobilier est effectivement un bon placement de long terme qui traverse bien les crises, les loyers étant indexés sur l’inflation. »

Lire la suite...


Articles en relation