Connexion
/ Inscription
Mon espace
Tribunes & Témoignages
ABONNÉS
Partager par Linked-In
Partager par Twitter
Partager par Xing
Partager par Facebook
Partager par email
Suivez-nous sur feedly

[Tribune] Le Zero Downtime Deployment, c’est quoi ?

Par Laurent Szpirglas, Regional Sales Manager France, Ping Identity

Qu'il s'agisse de migrer votre écosystème vers une nouvelle infrastructure en tranférant l'intégralité de votre base de données ou de lancer une nouvelle version de votre application, le Zero Downtime Deployment (ZDD) vous permet de mener à bien le processus du début à la fin sans aucun temps d'arrêt. Résultat : aucun impact n’est à craindre sur l'expérience de vos utilisateurs et donc sur vos revenus.

Déploiement sans interruption de service : les principes de base

Il existe de nombreux moyens pour les équipes informatiques de faciliter les déploiements d'applications, et le ZDD n'est que l'un d'entre eux. L'une des principales caractéristiques du ZDD est qu'il est réalisé de manière à ce que l'utilisateur n'ait pas conscience d'un quelconque temps d'arrêt pendant que vous déployez la nouvelle version de l'application sur votre réseau. Cela signifie que le serveur Web ne publie pas le code modifié ou les changements tant que le déploiement n'est pas terminé. Et comme il s'agit d'une tâche que les entreprises doivent accomplir souvent (plus encore que la plupart des utilisateurs), l'exécution continue d'un ZDD réussi est une partie essentielle du maintien de la réputation de l'entreprise auprès des clients. En effet, les clients attendent des entreprises qu'elles soient opérationnelles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et 365 jours par an. Dans le même temps, ils s'attendent à ce que les applications fonctionnent efficacement et sans bugs. C'est pourquoi le ZDD est si important.

Outre le ZDD, il existe également le Zero Downtime Migration (ZDM). Bien que les deux fonctionnent de manière similaire, le ZDD fait principalement référence au temps d'arrêt zéro pour les nouvelles applications et/ou services, tandis que le ZDM fait référence au temps d'arrêt zéro pour la migration d'un écosystème vers un autre. Cependant, le ZDM peut permettre à l'entreprise de faire la transition sans empêcher ses utilisateurs d'interagir avec ses services pendant le processus. Toute industrie qui opère dans l'espace numérique pourrait bénéficier du ZDD. Mais certains secteurs d'activité s'appuient plus que d'autres sur cette version du déploiement, à l’image des banques, du e-commerce, de la communication, de la fintech et des entreprises de sécurité. Une banque doit mettre à jour son site Web mais doit également s'assurer que les utilisateurs peuvent toujours se connecter à leurs comptes pendant ce processus. S'ils ne le peuvent pas, ils vont peut-être décider d’opter pour une autre banque… De la même manière, un site web de vente au détail peut avoir besoin de mettre à jour sa page de paiements alors que le Black Friday approche… Si l’entreprise marque le moindre temps d’arrêt, ses utilisateurs risquent d’avoir envie de faire leurs achats ailleurs.

Les avantages du Zero Downtime Deployment

Si certains des avantages du ZDD sont évidents, d'autres le sont moins : il est important de les reconnaître. Vous constatez des problèmes dans votre application ou service actuel ? Sachez que le ZDD vous permet de prendre des mesures immédiates pour y remédier, sans avoir à créer une toute nouvelle version à chaque fois qu'un bogue mineur survient. De plus, chaque fois qu'une application présente un bug qui la ralentit, ou que l'application a simplement besoin d'être améliorée, un déploiement peut être nécessaire pour corriger cette version de l'application. Certaines entreprises peuvent mettre ces corrections en veilleuse parce qu'elles savent que le déploiement ne peut que perturber davantage les clients. Mais avec ZDD, vous pouvez effectuer les mises à jour quand vous le souhaitez, tout en conservant une base de clients fidèles. Enfin, le ZDD peut être automatisé, ce qui signifie qu'il peut faire son travail en arrière-plan pendant que vous vous concentrez sur d'autres tâches.

Les inconvénients du Zero Downtime Deployment

Une telle opération comporte un inconvénient technique principal. En l'absence de temps d'arrêt, deux flux de code doivent être exécutés simultanément : celui qui assure le fonctionnement de la version actuelle de l'application et celui de la nouvelle version que vous travaillez à déployer. Ces deux versions doivent être capables de fonctionner en même temps, car si vous supprimez une ligne de code d'un côté, cela aura un impact sur l'autre côté et peut entraîner des erreurs qui pourront nécessiter une correction et donc conduire au temps d'arrêt que vous essayez d'éviter. Cela signifie que vous devrez effectuer de nombreux petits déploiements en une seule fois afin qu'ils se poursuivent sans avoir un impact important et perceptible pour vos utilisateurs. Désormais, vous n'avez plus à vous soucier du nombre de tâches ou de processus en cours, car vous pouvez lancer un déploiement même lorsque de petites modifications ou mises à jour doivent être apportées à vos applications. Cela signifie également que vous pouvez facilement détecter les problèmes et les résoudre rapidement, au lieu de procéder à un déploiement massif qui entraîne l'arrêt de l'application et peut prendre plus de temps car il s'agit d'un processus beaucoup plus complexe.

Le ZDD est le meilleur moyen de maintenir vos applications à jour tout en veillant à ce que vos utilisateurs ne perdent pas l'accès à ces applications dans l'intervalle. Si cela devait se produire, le chiffre d'affaires de votre entreprise, la fidélité des consommateurs et l'avantage concurrentiel pourraient en pâtir.

 

Lire la suite...


Articles en relation